Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

L'étau se resserre lentement sur Mossoul

Les forces irakiennes ont réussi à resserrer l'étau sur Mossoul au cours des 24 premières heures de l'offensive visant à reprendre cette grande ville du nord du pays des mains du groupe armé État islamique (EI).

Partis de l'est de la ville lundi matin, les peshmergas kurdes disent avoir repris neuf villages aux djihadistes, ou 200 kilomètres carrés, selon le président du Kurdistan irakien, Massoud Barzani.

Selon eux, la ligne de front à l'est a été repoussée d'environ 8 kilomètres, pour s'établir à environ 30 kilomètres de Mossoul. Les Kurdes affirment en outre contrôler un « tronçon important » des 80 km de route reliant Mossoul à Erbil.

L'armée irakienne, qui avance depuis Qayyarah, au sud de la ville, soutient pour sa part avoir repris une dizaine de villages à l'EI.

Selon Associated Press, la situation est cependant plus calme sur le front est mardi matin, les forces irakiennes effectuant une pause après cette première journée de l'offensive.

« Nous ne faisons que maintenir nos positions », affirme le colonel kurde Khathar Sheikhan. « Nous avons atteint nos objectifs ». Selon lui, des soldats irakiens vont prendre la relève pour poursuivre l'avancée vers Mossoul.

Le premier ministre Haider Al-Abadi a assuré lundi que seules l'armée et la police irakienne entreraient dans Mossoul, une ville majoritairement sunnite.

Le brigadier général Haider Fadhil de l'armée irakienne soutient que ses troupes devaient avancer à l'aube, mais que cela a été retardé à la demande des Kurdes, qui voulaient plus de temps pour atteindre leurs objectifs.

Selon lui, les commandants de l'armée irakienne et des peshmergas doivent se rencontrer mardi soir pour discuter des opérations.

« Il n'y a pas de pause dans nos efforts pour libérer Mossoul », affirme pour sa part le colonel John Dorrian, porte-parole de la coalition internationale dirigée par les États-Unis, qui offre un soutien aérien aux troupes au sol.

« Des troupes avancent le long de différents axes vers la ville », affirme-t-il. « Certains commandants ont atteint leur objectif plus rapidement que prévu, en raison d'une résistance faible à modérée ».

L'EI affirme de son côté avoir mené une douzaine d'attaques contre les forces qui avancent vers Mossoul, dont huit visant les peshmergas. Elle soutient que les forces irakiennes n'ont capturé que trois villages.

Personne parmi les belligérants ne rapporte de morts ou de blessés dans ses rangs. Deux députés kurdes affirmaient cependant lundi soir qu'au moins huit combattants kurdes ont été tués lors des premières opérations.

L'offensive irakienne se déroule sous un ciel noirci par des colonnes de fumée qui s'échappent, selon plusieurs sources, de puits de pétrole incendiés par l'EI afin d'empêcher la coalition de mener des raids aériens.

La coalition internationale affirme tout de même avoir frappé 52 cibles lundi.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.