NOUVELLES
17/10/2016 09:08 EDT | Actualisé 18/10/2017 01:12 EDT

Une pause de 8 heures à Alep est "positive" mais pas assez longue pour livrer l'aide (porte-parole ONU)

La pause de huit heures proposée par la Russie dans les bombardements à Alep est "positive" mais pas assez longue pour livrer les secours nécessaires à la ville syrienne assiégée, a estimé lundi le porte-parole de l'ONU Stéphane Dujarric.

Il faut, a-t-il expliqué, "une pause plus longue pour faire entrer les camions" transportant l'aide humanitaire vers la partie est de la ville tenue par les rebelles. Ce secteur abrite 250.000 civils et est bombardé sas relâche depuis fin septembre par les avions syriens et russes.

"Toute pause dans les hostilités est positive pour la population (...) mais nous avons besoin de plus de temps pour mettre en route la machine humanitaire", a ajouté M. Dujarric en rappelant que l'ONU réclamait des pauses de 48 heures au moins.

Moscou a annoncé que les armées russe et syrienne vont suspendre leurs bombardements durant huit heures jeudi à Alep (nord de la Syrie) dans le cadre d'une "pause humanitaire".

Cette pause sera mise en place jeudi, de 08H00 à 16H00 locales, a indiqué l'armée russe. Des couloirs humanitaires seront mis en place pour évacuer les civils, notamment les blessés, et "assurer le retrait des rebelles armés".

avz/bdx