NOUVELLES
17/10/2016 09:55 EDT | Actualisé 18/10/2017 01:12 EDT

Un magnat de l'immobilier chinois dénonce la nouvelle taxe à Vancouver

MONTRÉAL — Un milliardaire chinois à la recherche d'investissements au Canada a indiqué lundi que ses clients étaient troublés par la nouvelle taxe que la Colombie-Britannique a décidé d'imposer aux acheteurs étrangers qui souhaitent mettre la main sur des logements à Vancouver. 

Le président de Central China Real Estate, Frank Wu, affirme que des investisseurs chinois lui ont dit que la taxe de 15 pour cent imposée depuis le mois d'août les décourageait d'acheter des résidences dans la métropole de la province.

Selon M. Wu, membre d'une délégation chinoise en visite au Canada cette semaine, ces investisseurs se tourneront vraisemblablement vers d'autres marchés du pays, comme ceux de Toronto ou de Montréal, ou vers d'autres pays comme les États-Unis, l'Australie ou le Royaume-Uni.

Lors d'un entretien avec La Presse canadienne, M. Wu a dit comprendre que le gouvernement britanno-colombien voulait calmer le marché immobilier de Vancouver, mais il a aussi indiqué qu'il espérait que la taxe serait modifiée — sans élaborer davantage à ce sujet.

M. Wu dit avoir l'intention de discuter de ce sujet avec le premier ministre canadien Justin Trudeau lorsque sa délégation s'arrêtera à Ottawa, mardi, dans le cadre de sa visite de huit jours.

Le milliardaire a précisé que cette nouvelle taxe ne le découragerait pas d'investir plus de 100 millions $ dans les deux ou trois prochaines années pour construire essentiellement des propriétés résidentielles au Canada destinées à des acheteurs chinois.