NOUVELLES
17/10/2016 05:38 EDT | Actualisé 17/10/2016 05:54 EDT

Raif Badawi: le gouvernement saoudien reprendrait les séances de flagellation

Ryan Remiorz/The Canadian Press
Ensaf Haidar, wife of blogger Raif Badawi, takes part in a rally for his freedom in Montreal on January 13, 2015. Amnesty International says Saudi Arabia has postponed the flogging of blogger Raif Badawi today for a sixth consecutive week. The human rights organization's Paris office says Badawi was spared a lashing today, but they're not sure what the reasons were. THE CANADIAN PRESS/Ryan Remiorz

La Fondation Raif Badawi a annoncé lundi que des séances de flagellation reprendraient à l'encontre du blogueur saoudien emprisonné en Arabie saoudite pour «insulte» envers l'islam et arrêté en juin 2012.

«De source sûre, nous avons appris, aujourd’hui, une triste nouvelle, à savoir que le gouvernement saoudien allait reprendre les séances de flagellation à l’encontre de Raif Badawi», fait savoir un communiqué diffusé sur le site de la Fondation.

«Cette fois-ci, les coups de fouet seraient administrés à l’intérieur de la prison et non pas dans un endroit public», précise la Fondation qui demande à nouveau au gouvernement saoudien l'arrêt de «ce traitement indigne et inhumain envers le blogueur» et qui souhaite que le blogueur puisse rejoindre sa femme et ses enfants qui vivent à Sherbrooke au Québec.

En 2015, le blogueur saoudien Raif Badawi avait obtenu le Prix Sakharov, qui récompense des défenseurs des droits de l'Homme.

Voir aussi:

Galerie photo Qui est Raif Badawi? Voyez les images