NOUVELLES
17/10/2016 03:52 EDT | Actualisé 18/10/2017 01:12 EDT

Nouvelle manifestation violente sur un campus universitaire sud-africain

JOHANNESBOURG, Afrique du Sud — Le campus d'une grande université sud-africaine a été le théâtre lundi de nouvelles violences quand des manifestants qui réclament la gratuité de l'éducation ont fracassé des fenêtres, défoncé des portes et lancé des excréments humains pour tenter d'empêcher la reprise des cours.

L'Université du Cap avait rouvert ses portes lundi, après les avoir fermées pour des raisons de sécurité, et les policiers sur place ont utilisé au moins une grenade de surpression pour repousser les manifestants qui se massaient à l'extérieur d'un édifice du campus.

Les dirigeants de l'université affirment qu'un autre édifice a dû être évacué quand les manifestants l'ont vandalisé, notamment en répandant des ordures dans les couloirs.

À Johannesburg, les étudiants ont bloqué une route pendant l'heure de pointe matinale et lancé des pierres avant de regagner leur dortoir de l'Université du Witwatersrand.

Plusieurs universités sud-africaines ont été touchées depuis le mois dernier par des manifestations en faveur de la gratuité de l'éducation. De nombreux étudiants souhaitent toutefois simplement reprendre leurs cours et terminer leur année scolaire.