NOUVELLES
17/10/2016 16:40 EDT | Actualisé 18/10/2017 01:12 EDT

Melania Trump dit accepter les excuses de son mari

NEW YORK — Melania Trump est sortie de son mutisme, lundi, rejetant les propos controversés de son mari révélés dans une vidéo de 2005 et réitérant que cette «discussion entre hommes» ne reflète pas l'homme qu'elle connaît.

Dans une série d'entrevues qu'elle a accordées à des médias américains, la femme du candidat républicain à la présidentielle américaine a dit qu'elle avait accepté les excuses de son mari et que le couple était passé à autre chose.

Ces propos surviennent plus d'une semaine après la diffusion d'une vidéo datant de 2005 dans laquelle on entend le milliardaire new-yorkais se vanter de pouvoir embrasser des femmes et toucher leurs organes génitaux sans leur demander leur avis.

Mme Trump a dit à son mari qu'elle trouvait ces propos «inappropriés» et «inacceptables», a-t-elle raconté en entrevue avec la chaîne télévisée CNN.

Donald Trump ne savait peut-être pas qu'un microphone captait sa conversation, a-t-elle fait valoir, ajoutant que le tout était une «discussion entre hommes» que l'animateur d'«Acess Hollywood», Billy Bush, avait encouragée.

L'ex-mannequin a par ailleurs soutenu que le fait que son mari se soit présenté en public aux côtés de femmes qui ont accusé l'ancien président Bill Clinton d'agression sexuelle était légitime. Les démocrates ont jeté la première pierre en relayant des photos d'elle à l'époque où elle était mannequin, a-t-elle dit.

De telles images ont été utilisées de façon négative durant les primaires républicaines, mais rien n'indique que l'équipe de Hillary Clinton soit impliquée dans le partage de celles-ci.

Il s'agissait des premiers commentaires publics tenus par Mme Trump depuis dix jours. Plusieurs femmes ont récemment dit avoir été agressées sexuellement par le candidat républicain. Ce dernier a traité les présumées victimes de menteuses portant atteinte à son image.

Melania Trump a également demandé, lundi, le retrait de l'article du magazine «People» dans lequel une ancienne journaliste canadienne dit avoir été forcée par M. Trump de l'embrasser alors qu'elle visitait le couple dans sa demeure de Mar-a-Lago, en Floride.