NOUVELLES
17/10/2016 09:01 EDT | Actualisé 17/10/2016 09:01 EDT

Les conducteurs impolis aident à réduire la congestion

Courtoisie

Le trafic fait partie du quotidien de n’importe quel automobiliste devant circuler en milieu urbain la semaine. Pour les conducteurs de la grande région de Montréal, la congestion déborde jusqu’en soirée et parfois même la nuit, et la fin de semaine également, et les jours fériés… bref nous sommes la plupart du temps pris dans un bouchon si l’on doit visiter ou quitter la métropole.

Nous avons donc eu plusieurs occasions de constater le comportement des autres conducteurs quand la circulation bloque. Souvent, les agissements des autres ne viennent pas aider notre humeur, surtout que nous sommes déjà frustrés d'attendre. La pire manœuvre que nous pouvons exécuter si notre but premier est de développer de nouvelles amitiés est de demeurer jusqu’à la toute fin dans une voie qui est clairement sur le point de fusionner avec une autre.

LIRE AUSSI

Les cinq meilleurs pneus pour la saison hivernale

Une fermeture de voie s’effectue généralement de manière progressive. Souvent, nous avons amplement le temps de changer notre trajectoire avant qu’il ne soit trop tard, et la plupart des automobilistes se rangent du bon côté dès le premier avertissement. Évidemment, il y a un ralentissement. Après tout, nous étions sur une route à deux ou trois voies qui parfois suffisait à peine pour contenir toute la circulation, et maintenant il faut condenser tout le monde dans un espace réduit de moitié.

Donc, il faut s’attendre à appuyer sur les freins et prendre son mal en patience. Mais certains ont d’autres idées, et ils poursuivent leur chemin dans la voie qui se termine jusqu’à la toute fin de cette voie, souvent en coupant un autre véhicule qui n’a pas eu la chance de les voir arriver.

Frustrant ce comportement? Tout à fait. Impoli? Oui. Idéal pour réduire la congestion et faire avancer plus rapidement les autres voitures? Oui encore une fois. C’est du moins ce que rapporte Tom Vanderbilt dans son plus récent livre Traffic: Why We Drive the Way We Do (Trafic : pourquoi nous conduisons comme nous le faisons).

La manœuvre a même un nom. Il s’agit d’un zipper merge en anglais, ou convergence des voies en français. Aux États-Unis, elle est encouragée par les autorités du Colorado qui vont même jusqu’à indiquer aux conducteurs de demeurer dans leur voie le plus longtemps possible à l’approche d’un chantier. Par la suite, à la fin de la voie, l’on s’insère entre les voitures comme les dents d’une fermeture éclair, d’où le terme zipper.

Selon le Département des transports du Colorado, s’insérer de cette façon réduirait de 50 % la longueur de la file d’attente lorsque nous sommes devant une voie fermée. Imaginez un chantier typique, et vous constaterez que c’est très logique tout cela.

Prenons une section de route à deux voies d’environ 500 mètres. Si nous sommes au début d’un tel tronçon et qu’une voie se termine un demi-kilomètre plus loin, les conducteurs ont déjà été avisés. Le réflexe est alors de changer de voie le plus rapidement possible, question de ne pas manquer d’espace à la fin et de devoir se faufiler entre des voitures dont leurs conducteurs ne sont guère heureux de notre présence.

Sauf que si nous changeons de voie trop tôt, nous avons en réalité réduit la distance sur laquelle deux lignées de voitures peuvent circuler puisque les voitures derrière nous devront ralentir suite à notre manœuvre prématurée. Puis, la voiture devant laquelle nous nous insérons ralentira également, ainsi que toutes les voitures derrière elle, tout cela sans qu’il soit encore nécessaire de le faire puisque les deux voies sont toujours ouvertes. Si tout le monde poursuit son chemin jusqu’au commencement du chantier, cette situation est évitée.

Donc, la prochaine fois que vous verrez une voiture poursuivre son chemin dans la voie qui se termine quand il est évident qu’il se fait tard pour se ranger au bon endroit, dites-vous que le conducteur essaie peut-être simplement d’aider tout le monde.

Voir aussi

Galerie photo Vienna's Same-Sex Traffic Signals Voyez les images