NOUVELLES
17/10/2016 02:56 EDT | Actualisé 18/10/2017 01:12 EDT

Le Ceta, un modèle à l'accord entre l'UE et le Royaume-Uni, selon un ministre espagnol

Le Ceta, accord de libre-échange entre l'UE et le Canada, "créera probablement un précédent pour celui entre l'UE et le Royaume Uni", a estimé lundi le ministre espagnol des Affaires étrangères Jose Manuel Garcia Margallo.

"Par conséquent, l'accord est important en soi et comme précédent d'un autre accord", a déclaré M. Margallo, lors d'une réunion à Luxembourg des 28 ministres des Affaires étrangères de l'UE.

"Le modèle de relation entre le Royaume-Uni et l'UE - on écarte le modèle norvégien, on écarte le modèle suisse car il comprend la libre circulation des personnes, on écarte l'union douanière comme celle avec la Turquie - reste le modèle canadien", a-t-il ajouté.

"Si les Britanniques insistent pour continuer à avoir la possibilité de restreindre la libre circulation des travailleurs européens au Royaume-Uni, (....) la seule solution qui reste est la canadienne", a argué le ministre espagnol.

La signature du traité Ceta est prévue le 27 octobre à Bruxelles en présence des 28 dirigeants européens et du Premier ministre canadien Justin Trudeau.

Mais vendredi, la région francophone de Wallonie a mis, malgré les pressions internationales, son veto à la signature par la Belgique du controversé traité de libre-échange entre l'UE et le Canada (Ceta), réclamant des garanties supplémentaires avant la mise en oeuvre de l'accord.

Une réunion est prévue mardi à Luxembourg des 28 ministres chargés du Commerce de l'UE où ces derniers sont censés donner leur feu vert à ce traité de libre-échange.

Lundi, à Luxembourg, le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, a précisé que les discussions entre la Commission européenne, le gouvernement fédéral (belge) et les régions en Belgique avaient continué pendant le week-end".

"On va continuer à y travailler pour aboutir demain (mardi), sinon en fin de semaine lors de la rencontre de chefs d'État et de gouvernement". Ces derniers seront réunis en sommet à Bruxelles jeudi et vendredi.

tc-clp/agr/pt