NOUVELLES
17/10/2016 08:43 EDT | Actualisé 18/10/2017 01:12 EDT

Le Bloc veut que les nouvelles mères au chômage aient droit à l'assurance-emploi

OTTAWA — Le Bloc québécois veut que les mères qui perdent leur emploi dans la foulée de leur congé parental puissent avoir accès aux prestations d'assurance-emploi.

Les cas de femmes qui perdent leur travail durant un congé parental ou tout juste après et qui n'ont pas droit à l'assurance-chômage font périodiquement les manchettes.

Ces nouvelles mères — mais cela peut aussi être des pères — se retrouvent dans une situation financière particulièrement difficile: sans salaire et souvent sans coussin financier, puisque leur revenu en congé était moindre que lorsqu'elles étaient salariées.

Comme les prestations d'assurance-emploi sont basées sur les 52 dernières semaines travaillées, ceux et celles qui sortent d'un an de congé parental n'ont pas accumulé le nombre d'heures nécessaires pour se qualifier au programme.

La situation est ainsi à travers le pays, même au Québec qui a pourtant son programme bien à lui, le Régime québécois d'assurance parentale (RQAP). On ignore toutefois combien de parents se trouvent chaque année dans cette situation.

La bloquiste Monique Pauzé entend déposer un projet de loi qui permettra à ces parents d'avoir droit aux prestations d'assurance-chômage.

En point de presse à Ottawa, elle a affirmé avoir abordé la question il y a quatre mois dans une lettre à la ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'oeuvre et du Travail, MaryAnn Mihychuk. Elle n'aurait reçu rien de plus qu'un accusé de réception.