NOUVELLES
17/10/2016 05:05 EDT | Actualisé 18/10/2017 01:12 EDT

Koweït: législatives anticipées le 26 novembre

Les élections législatives anticipées auront lieu le 26 novembre, a annoncé lundi le gouvernement koweïtien au lendemain de la dissolution du Parlement.

L'émir, cheikh Sabah al-Ahmed Al-Sabah a décidé de dissoudre l'assemblée un an avant la fin de son mandat de quatre ans après des tensions entre élus et gouvernement autour de mesures d'austérité.

Comme d'autres pays arabes du Golfe, le Koweït a levé des subventions sur de nombreux produits, notamment pétroliers, après la chute des prix du brut dont il tire l'essentiel de ses revenus.

Mais cette démarche a été critiquée par des élus qui ont annoncé leur intention d'interroger le gouvernement sur l'opportunité de ces mesures et de demander des compensations pour les Koweïtiens.

L'enregistrement des candidats commencera dans les prochains jours et les groupes de l'opposition ont annoncé leur intention de participer aux législatives anticipées après avoir boycotté les deux dernières consultations pou protester contre un amendement de la loi électorale.

Le Koweït, première monarchie du Golfe à se doter d'un Parlement dès les années 1960, est coutumier des crises politiques, ce qui a bloqué différentes réformes économiques.

La baisse des prix du pétrole a affecté l'économie du pays, membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

L'émirat a enregistré un déficit budgétaire de 4,6 milliards de dinars (13,7 milliards d'euros) au dernier exercice fiscal qui s'est achevé le 31 mars, après 16 ans d'excédents grâce aux prix élevés de l'or noir.

Le pays compte 1,3 million de Koweïtiens, dont 30% de chiites et quelque trois millions de résidents étrangers.

oh/mh/hj