NOUVELLES
17/10/2016 02:16 EDT | Actualisé 18/10/2017 01:12 EDT

Indonésie: saisie de peaux de tigre et d'écailles de pangolins

Trois hommes ont été interpellés en Indonésie en possession de peaux de tigres, d'écailles de pangolins et d'organes génitaux d'espèces d'animaux protégés dont le commerce est illégal, a indiqué lundi un responsable de la police de ce pays d'Asie du Sud-Est.

Les suspects ont été appréhendés le week-end dernier par des policiers en civil dans la ville de Medan, sur l'île de Sumatra (ouest), près de parcs nationaux abritant des animaux exotiques.

Au cours de cette opération de police, un premier suspect a été interpellé en flagrant délit alors qu'il tentait de vendre à un agent en civil une peau de tigre pour 70 millions de roupies (4.870 euros).

Les enquêteurs ont ensuite découvert dans sa voiture trois kilos d'écailles de pangolins, l'unique mammifère au monde recouvert d'écailles, dont l'espèce est menacée d'extinction. L'homme avait prévu les revendre à deux amis pour 36 millions de roupies (2.500 euros), selon la police.

Les deux acheteurs potentiels ont été interpellés à leur tour en possession d'organes génitaux d'espèces d'animaux protégés, de peaux de serpents et de carapaces de tortues.

"Ils encourent jusqu'à cinq ans de prison et une amende allant jusqu'à 100 millions de roupies" (6.700 euros), a déclaré à des journalistes un responsable de la police locale, Toga Habinsaran Panjaitan.

L'Indonésie, un archipel de 17.000 îles et îlots, abrite de multiples espèces d'animaux dont nombreuses sont en danger de disparition en raison des activités croissantes de braconniers qui en font un commerce en toute illégalité, notamment à destination de la Chine.

str-olr/sr/bfi/pt