NOUVELLES
17/10/2016 02:51 EDT | Actualisé 18/10/2017 01:12 EDT

Chine: perpétuité pour un haut fonctionnaire accro au cash

Un ex-haut fonctionnaire corrompu, qui avait entassé à son domicile plus d'un million de billets de banque, a été condamné lundi à la peine de mort avec un sursis de deux ans, a annoncé l'agence Chine nouvelle.

Wei Pengyuan, l'ancien vice-directeur du service charbon à l'Administration nationale chinoise de l'Energie, a été reconnu coupable d'avoir accepté plus de 211,7 millions de yuans (28,6 millions d'euros) en pots-de-vin entre 2000 et 2014, a indiqué l'agence, citant un communiqué d'un tribunal de Baoding, dans la province du Hebei (nord).

L'ancien fonctionnaire a été condamné à mort avec un sursis de deux ans, une peine en général commuée en prison à vie à l'issue de cette période.

M. Wei avait stocké chez lui plus de 200 millions de yuans en liquide, un montant tel que les autorités ont dû utiliser 16 machines compteuses de billets lors de son placement sous enquête en 2014, selon le magazine financier Caixin. Quatre des appareils auraient même rendu l'âme en cours d'opération.

La plus grande valeur d'un billet de banque chinois étant de 100 yuans, l'ex-responsable en avait donc accumulé au moins 2 millions.

La corruption est largement répandue en Chine et le président Xi Jinping a lancé après son arrivée au pouvoir fin 2012 une féroce campagne pour l'éradiquer, appelant à frapper les "tigres" comme les "mouches", c'est-à-dire les hauts cadres du régime comme les petits responsables locaux.

L'entreprise n'est pas exempte d'arrière-pensées politiques, accusent ses détracteurs, qui y voient aussi un reflet des luttes de factions au sein du Parti communiste chinois (PCC) au pouvoir.

rld/ehl/bar/pt