POLITIQUE
17/10/2016 11:24 EDT | Actualisé 17/10/2016 11:25 EDT

Pas d'alliance QS-PQ dans Verdun

Québec solidaire (QS) sert une fin de non-recevoir à la proposition d'alliance du chef péquiste Jean-François Lisée pour l'élection partielle dans la circonscription montréalaise de Verdun - une forteresse libérale.

Accompagnée de la députée Manon Massé et du président du parti Andrés Fontecilla, la candidate solidaire, Véronique Martineau, a expliqué, lundi, en conférence de presse qu'elle comptait poursuivre sa campagne.

Celle-ci a plutôt invité le Parti québécois (PQ) à ne pas présenter de candidature dans la circonscription afin de lui donner un coup de main.

Les trois représentants de QS ont reproché à M. Lisée de couler sa proposition dans les médias plutôt que de prendre le téléphone pour contacter directement leur parti pour en discuter.

La veille, le chef du PQ avait invité la formation de gauche à réfléchir encore quelques jours avant de refuser définitivement son offre.

Le PQ proposait à QS et au Parti vert une investiture commune pour désigner un candidat dans Verdun qui, s'il est élu, siégerait comme indépendant à l'Assemblée nationale.

Un sondage péquiste montre que sans alliance, les libéraux devraient gagner Verdun, tandis qu'un front commun du PQ et de QS placerait cette alliance au coude à coude avec eux.

La circonscription de Verdun est vacante depuis la démission de Jacques Daoust, qui était ministre des Transports, dans la foulée de la controverse entourant la vente des actions de Rona par Investissement Québec. C'est Isabelle Melançon, chef de cabinet de la ministre de l'Enseignement supérieur Hélène David, qui est la candidate libérale.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Lancement de l'institut sur l'indépendance Voyez les images