NOUVELLES
16/10/2016 09:35 EDT | Actualisé 17/10/2017 01:12 EDT

L'amitié entre Arians et Bowles dans le football remonte à plus de 30 ans

GLENDALE, Ariz. — Il y a 30 ans, tandis que Todd Bowles écoulait sa dernière saison à titre de demi défensif de l'Université Temple, son entraîneur Bruce Arians lui avait offert un conseil.

«Je lui ai dit: 'Je ne crois pas que tu deviendras un joueur professionnel. Tu devrais peut-être penser à devenir entraîneur', s'est souvenu Arians. Il a joué pendant environ 11 saisons et a obtenu deux bagues du Super Bowl.»

En fait, c'était une bague du Super Bowl en huit saisons, mais de toute évidence, Bowles n'a pas suivi son conseil.

«Je souffrais d'une fracture à un poignet à cette époque-là et je ne pouvais faire aucune pompe, a-t-il expliqué. J'ai ensuite appris que je souffrais d'arthrite, et il a tout simplement voulu être honnête avec moi. À cette époque-là, j'étais probablement trop immature pour réaliser qu'il était honnête avec moi, mais je l'ai réalisé un peu plus tard. Mais j'avais la tête dure et je voulais absolument réaliser mon rêve.»

Les deux hommes sont éventuellement devenus de bons amis.

Ils seront chacun de leur côté du terrain lundi soir, lorsque les Jets de New York de Bowles visiteront les Cardinals de l'Arizona d'Arians.

Lorsque Arians a été embauché par les Cardinals, Bowles venait de connaître une saison pénible au sein du personnel d'entraîneurs d'Andy Reid avec les Eagles de Philadephie. Bowles a commencé la saison à titre d'instructeur des secondeurs avant d'être promu coordonnateur de la défensive à la suite du congédiement de Juan Castillo après six matchs. Les Eagles ont conclu la campagne avec une fiche de 4-12, et ils ont limogé Reid ainsi que tout son personnel d'entraîneurs — ouvrant la porte toute grande pour Bowles afin qu'il puisse rejoindre son vieil ami dans le désert de l'Arizona.

Tandis qu'Arians mettait l'emphase sur l'attaque, Bowles s'occupait de la défensive. Il a mis sur pied une unité agressive et bâti sa réputation d'être en mesure d'apporter les ajustements nécessaires pendant la mi-temps.

Même s'il a éventuellement perdu tout un allié, Arians était exalté lorsque Bowles a obtenu le poste chez les Jets.

«Je suis très fier d'avoir lancé la carrière de nombreux jeunes entraîneurs, a dit Arians. En plus de Todd, Daylon McCutcheon et Marcel Shipp (aujourd'hui entraîneurs adjoints chez les Jets) sont venus ici à titre de stagiaires et ont éventuellement obtenu des postes à temps plein.»

Bowles a mené les Jets vers une fiche de 10-6 en 2015, ratant de peu les éliminatoires. Les Cardinals d'Arians ont compilé un dossier de 13-3 et participé au match de championnat de l'Association nationale.

Cette saison, les deux ont leur lot d'ennuis. Les Jets ont une fiche de 1-4 et les Cards, qui devaient être des prétendants au Super Bowl, de 2-3.

Le lent début de saison des Jets a contribué à mettre Bowles dans l'eau chaude à New York. Mais il est capable d'en prendre, jure Arians.

«C'est un gars du New Jersey qui a grandi à 'Philly', a rappelé Arians. Tu ne peux pas être plus coriace que ça.»