NOUVELLES
16/10/2016 05:10 EDT | Actualisé 17/10/2017 01:12 EDT

Koweït: l'émir a dissous le Parlement

L'émir du Koweït, cheikh Sabah al-Ahmed Al-Sabah, a dissous par décret dimanche le Parlement du pays pétrolier du Golfe en invoquant une conjoncture régionale "délicate" et "des défis sécuritaires", a rapporté l'agence officielle Kuna.

Cette décision a été annoncée au lendemain de l'appel du président du Parlement Marzouk al-Ghanem à des élections anticipées pour relever les défis économiques et sécuritaires auxquels le Koweït est confronté.

En vertu de la Constitution, des élections anticipées devront être organisées dans un délai de deux mois après la dissolution de la Chambre.

Dans son décret, l'émir a évoqué une conjoncture régionale "délicate" et "la nécessité de faire face aux dangers des défis sécuritaires" pour justifier la dissolution du Parlement.

Le peuple sera ainsi appelé à choisir de nouveau ses représentants et "contribuer à relever ces défis", a ajouté le chef de l'Etat sans donner plus de précisions.

Le décret a été promulgué sur une recommandation du Conseil des ministres qui a tenu dimanche une réunion extraordinaire pour discuter d'un blocage avec des parlementaires sur le relèvement des prix de l'essence et des réformes économiques.

Le mandat du Parlement dissous courait jusqu'à fin juillet 2017.

La date des prochaines élections n'a pas été fixée.

oh/tm/mer