NOUVELLES
16/10/2016 07:43 EDT | Actualisé 17/10/2017 01:12 EDT

Kerry presse pour un cessez-le-feu au Yémen dans les prochains jours

LONDRES — Les États-Unis et la Grande-Bretagne ont dit espérer, dimanche, qu'un cessez-le-feu au Yémen puisse être mis en branle dans les prochains jours, alors qu'une réunion sur le conflit se tient à Londres.

Le secrétaire d'État américain John Kerry a indiqué que le processus de médiation était en cours, entre, notamment, le gouvernement yéménite exilé et reconnu par la communauté internationale et les rebelles houthis.

Le secrétaire aux Affaires étrangères britannique, Boris Johnson, et l'envoyé spécial des Nations Unies au Yémen, Ismail Ould Cheikh Ahmed, ont abondé dans le même sens que M. Kerry.

Ce dernier souhaite pouvoir aller de l'avant avec un accord de cessez-le-feu «le plus tôt possible, lundi ou mardi», a-t-il précisé.

Le ministre des Affaire étrangères de l'Arabie Saoudite —qui dirige la coalition militaire contre les rebelles houthis au Yémen— participe également aux pourparlers.

Une enquête a par ailleurs été ouverte par l'armée navale américaine, dimanche, concernant deux missiles qui auraient possiblement été lancés contre des navires lui appartenant qui se trouvent dans la mer Rouge. L'attaque proviendrait d'une région du Yémen occupée par les rebelles houthis.

L'attaque détectée dans la nuit de samedi à dimanche a été écartée et les navires américains sont demeurés intacts, a indiqué  une porte-parole de centre de commandement de l'armée navale américaine, la capitaine Paula Dunn, par voie de communiqué.