NOUVELLES
16/10/2016 05:35 EDT | Actualisé 17/10/2017 01:12 EDT

Iran: des députés demandent la libération d'une militante des droits de l'Homme

Une vingtaine de députés iraniens ont demandé la libération de la militante des droits de l'Homme Narges Mohammadi, condamnée à dix ans de prison, dans une lettre au chef de l'autorité judiciaire, ont rapporté dimanche les médias iraniens.

Les députés ont demandé à l'ayatollah Sadegh Larijani d'"intervenir personnellement dans ce dossier" pour gracier Mme Mohammadi, qui milite pour l'abolition de la peine de mort en Iran, afin qu'elle puisse retrouver ses deux enfants, selon l'agence Ilna.

Les députés signataires de la lettre, notamment le second vice-président du Parlement Ali Motahari (modéré) et plusieurs députées réformatrices, affirment que Mme Mohammadi, 44 ans, souffre notamment de "paralysie musculaire".

Arrêtée en mai 2015, Narges Mohammadi a été condamnée en avril à une peine totale de 16 ans de prison pour plusieurs délits.

En vertu d'une loi adoptée cet été, elle ne purgera que la peine correspondant à la condamnation la plus lourde, soit 10 ans pour avoir "formé et dirigé un groupe illégal" (Legam) qui appelle à l'abolition progressive de la peine capitale en Iran.

Narges Mohammadi, porte-parole du Centre des défenseurs des droits de l'Homme en Iran (interdit), a notamment reçu en mai une médaille de la ville de Paris pour son travail en matière de défense des droits de l'Homme.

bur/bpe