Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Enquête sur des présumées agressions sexuelles aux résidences de l’Université Laval

Le Service de police de la Ville de Québec enquête sur des présumées agressions sexuelles survenues dans la nuit de vendredi à samedi aux résidences de l'Université Laval.

Deux plaintes pour agression sexuelle et quatre plaintes pour introduction par effraction ont été déposées au SPVQ.

La police est à la recherche de trois suspects âgés dans la vingtaine. En pleine nuit, les trois hommes auraient rôdé dans les corridors de l'établissement en frappant aux portes des chambres. Ils auraient été en mesure d'entrer dans plusieurs pièces de l'établissement.

La sécurité a été resserrée depuis le début de la fin de semaine, affirme la porte-parole de l'Université Laval, Andrée-Anne Stewart.

Aussitôt informée de la situation, la direction de l'Université Laval affirme avoir mis en place une chaîne de communication afin de rappeler aux étudiants « l'importance d'être vigilant ».

Dans un courriel envoyé aux résidents samedi, le Service de sécurité et prévention des résidences rappelle l'importance de verrouiller la porte de leur chambre en tout temps.

« Lorsque vous êtes dans votre chambre, utilisez aussi la chainette de sécurité ou l'entrebâilleur de porte », peut-on y lire.

Le SPVQ a ouvert une enquête.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.