NOUVELLES
16/10/2016 06:40 EDT | Actualisé 17/10/2017 01:12 EDT

ATP - Shanghai - Murray à la chasse au Djokovic

Lauréat de son sixième titre de l'année dimanche à Shanghai, l'inarrêtable Andy Murray a réduit l'écart le séparant de Novak Djokovic et rouvert la chasse pour la première place mondiale.

Depuis deux semaines, plus rien ni personne ne semble pouvoir stopper Murray. Après son sans-faute à Pékin, le N.2 mondial a déferlé sur le Masters 1000 de Shanghai. Pas un joueur n'a réussi à lui prendre un set lors de ses dix derniers matches y compris Roberto Bautista, surclassé dimanche en finale (7-6 (7/1), 6-1).

L'Espagnol avait pourtant eu la peau de Djokovic la veille (6-4, 6-4) mais l'Ecossais a encore fait la démonstration de son impressionnante solidité pour s'emparer pour la troisième fois du trophée de Shanghai, après ses succès en 2010 et 2011 (il y a disputé une autre finale en 2012).

Les trois balles de set manquées dans la première manche l'ont certes agacé mais il a su gérer cet énervement et l'évacuer pour revenir en force dans la partie, survolé le tie-break ainsi que le second set.

Son rival Djokovic a lui perdu son sang-froid en Chine, signe supplémentaire de la mauvaise passe qu'il traverse depuis plus de trois mois et qui pourrait le faire tomber de son piédestal fin novembre.

Décrocher la première place - pour la première fois - en 2016 n'est pas "réaliste", a pourtant estimé Murray, qui a déjà égalé son record de titres sur une saison.

Vraiment? Lundi, Murray reviendra à 2.415 points de Djokovic au classement technique. A la "Race", le classement qui compte en fin de saison, il ne sera qu'à 915 unités du Serbe.

A y regarder d'encore plus près, il peut donc devenir N.1 cette année, à condition de tout gagner dans les trois derniers tournois où il est inscrit: à Vienne (24-30 octobre, 500 pts), Paris (31 oct. - 6 novembre, 1000 pts) et lors du Masters (13-20 novembre, 1500 pts pour un sans faute).

- L'égal d'Edberg -

Et ce, même si Djokovic atteint la finale dans la capitale française et à Londres, les deux épreuves où il compte s'aligner avant la fin de l'année. Cela représente un travail de titan certes, mais si Murray garde la même allure...

"Je me rapproche mais ce sera quand même très difficile d'y parvenir", concède l'intéressé qui compte désormais autant de trophées que le légendaire attaquant suédois Stefan Edberg, 41 fois titré dans les années 80-90, dont six fois en Grand Chelem.

"Ce ne sera pas simple, renchérit Murray, parce que Novak joue tellement bien en indoor." Mais le double champion olympique, trois fois titré dans les Majors (US Open 2012, Wimbledon 2013 et 2016) tentera tout pour "terminer l'année aussi bien que possible" et mettre la pression sur Djokovic, au moins, dès le début de l'année prochaine.

La fin de ce cru 2016 promet donc d'être palpitante avec aussi trois places toujours vacantes pour le "tournoi des maîtres".

Après sa belle semaine, ponctuée d'une première finale en Masters 1000, Bautista peut y croire. Désormais 13e à la Race, 865 points le sépare de l'Autrichien Dominic Thiem, 8e et dernier joueur virtuellement qualifié pour le voyage à Londres.

bur-ll/dhe