BIEN-ÊTRE
15/10/2016 05:46 EDT | Actualisé 15/10/2016 05:46 EDT

8 pistes pour pratiquer une méditation écolo

HEMERA TECHNOLOGIES

La méditation de pleine conscience se répand de plus en plus, mais qui sont ses méditants? Difficile d'en faire encore un portrait exhaustif. Pourtant, on peut affirmer sans crainte qu'un méditant est souvent un écolo qui s'ignore: un écolo de son bien-être. Car par définition, un écologiste développe justement au quotidien une conscience plus étendue et ouverte, et adopte des comportements responsables. Exactement comme un méditant, en cultivant l'habitude de s'asseoir régulièrement, en silence, pour entraîner son attention.

Si vous avez 10 minutes par jour à y consacrer, voici concrètement 8 pistes pour méditer écolo:

1. Ayez des réflexes écolo avec toute votre attention

L'attention est une ressource rare qu'il est bon de ne pas gaspiller, et de ménager au quotidien. C'est même la clé pour prendre soin de son mental.

Méditer régulièrement permet de prendre conscience des polluants psychiques qui ne cessent de disperser et fragmenter son attention. Prenez conscience de votre tendance à épuiser votre attention en la sur-sollicitant (par exemple par le multi-tasking ou devant les écrans en général). Réalisez alors que ce temps et cette attention manquent justement pour les échanges familiaux et professionnels, pour le repos, pour le sommeil... Pour vivre pleinement votre vie en étant vraiment présent.

2. Agissez sans attendre la crise

L'histoire de l'écologie est marquée de prises de conscience à la suite de crises. Mais pourquoi attendre des événements violents ou des crises pour faire changer la société, les lois ou les comportements?

N'attendez pas les soubresauts de la vie pour préparer votre esprit, et pour changer certains comportements durablement. Méditer est un art de vivre: contentez vous de contempler et d'accepter certains de vos comportements, attitudes ou schémas mentaux. Des pistes pour les changer durablement pourraient surgir de votre calme intérieur. Pour cela essayez de vous rendre réceptif aux idées nouvelles et à vos besoins profonds.

3. Soyez plus respectueux de vos besoins et équilibres biologiques

Manger en conscience amène à se réconcilier avec ses faims, mais aussi à choisir avec plus de discernement ses aliments et la quantité que l'on avale.

Essayez de prendre vos repas en pleine conscience. Il s'agit de manger et de ne faire que cela: sans parler, regarder son smartphone ou regarder la télé. Sentez bien le goût de chaque aliment, mâchez tranquillement, écoutez votre corps alors que la nourriture descend dans votre estomac.

4. Respectez votre corps comme la nature

Méditer amène à être attentif à ses sensations corporelles, à cultiver l'harmonie entre le corps et l'esprit. Imaginez que votre corps est comme la nature autour de vous; il vous accueille en cet instant, remerciez-le pour cela.

Connectez vous à votre corps en prêtant régulièrement attention à vos sensations corporelles. Vous découvrirez les richesses des liens entre corps et esprit.

5. Renouez le lien avec votre environnement

Méditer change sa relation au monde en devant plus conscient de ce qui se passe en soi, autour de soi et des liens qui nous unissent au monde. Essayez de méditer dehors, en marchant dans la nature, en vous asseyant dans un pré, et ouvrez-vous à la possibilité d'être sensible aux sons autour de vous, aux odeurs, aux caresses du vent sur votre peau. Laissez-vous envahir par un sentiment de communion, de fusion, avec le monde extérieur, avec la nature. Laissez-vous être pleinement présent, comme faisant partie de la nature autour de vous.

Une autre pratique possible: commencez par vous rendre présent à ce qui est là. Contemplez vos sensations et observez ce qui se passe autour de vous. Remarquez comment vous observez, respectez, essayez de cohabiter avec l'instant présent, sans vouloir l'utiliser, le modifier, le contrôler, le posséder: c'est un formidable rappel du comportement à adopter avec la nature!

6. Prenez conscience des interdépendances

Croyez-vous que vous êtes parfaitement autonome, isolé, séparé des autres humains, ou à l'écart de la nature? La nature n'est pas qu'un garde-manger ou une réserve d'énergie, vos amis ne sont pas là que pour vous distraire... Vous dépendez et appartenez à votre environnement. L'harmonie dans vos relations avec cet environnement a un rôle important sur votre épanouissement, vos frustrations, et même votre bonheur ou souffrance. Tout est interdépendant, comme le montre l'exemple bien connu en écologie: abeille, fleur, arbre fruitier. Essayez, en méditant, de reconnaître votre dépendance et votre appartenance à un écosystème naturel, social ou relationnel. Cultivez par la pratique régulière de la méditation l'altruisme, le partage, l'ouverture aux autres car c'est un formidable moyen d'être écolo dans ce contexte!

7. Calculez "l'empreinte de gratitude" à chaque petit bonheur du quotidien

Tout comme on mesure aujourd'hui l'empreinte carbone de ce qu'on consomme, pourquoi ne pas essayer d'identifier ceux qui vous ont permis de vivre un bon moment et de les remercier mentalement?

Par exemple, quand on se régale lors d'un bon repas, réalisez le rôle de tous ceux qui ont permis cela (depuis l'agriculteur, au transporteur, au logisticien, aux employés du magasin, aux cuisiniers...). Identifiez-les et prenez quelques instants pour remercier tous les acteurs de la chaîne! Envoyez-leur un peu de gratitude. Peu importe que cela soit un circuit court ou long, soyez généreux en remerciements.

8. Reconnaissez certaines de vos tendances matérialistes (acheter, consommer, dépenser... sans vrai besoin)

Vous pouvez, en méditant régulièrement, commencer à adopter des comportements plus durables écologiquement tout en préservant voire développant votre bien-être personnel.

En méditant formellement ou dans votre quotidien, essayez d'observer et de réguler certaines impulsions matérialistes, notamment centrées sur l'achat ou la possession. Essayez alors de cultiver certaines formes alternatives de contentement (émerveillement de chaque instant, gratitude, bienveillance, altruisme...) pour remplacer subtilement le désir de toujours plus. Essayez de mieux comprendre ce qui est source d'équilibre chez vous, ce qui vous rend véritablement heureux, ce qui fait du bien à votre corps et à votre esprit; vous profiterez alors peut être plus de ce que vous avez déjà et vous développerez des comportements sociaux, nutritifs ou physiques plus bénéfiques. Epicure disait: "Celui qui ne sait pas se contenter de peu ne sera jamais content de rien."

Méditer est donc une nouvelle forme d'écologie: une écologie du bien-être. Partez donc vous promener dans la nature ce week-end en repensant à ces paroles de Carlo Gondoni: "La nature est un professeur universel et sûr pour celui qui l'observe".