NOUVELLES
14/10/2016 09:02 EDT | Actualisé 15/10/2017 01:12 EDT

Ukraine: les ultranationalistes du régiment Azov forment un nouveau parti

Des membres du régiment Azov, principalement composé d'ultranationalistes ukrainiens, ont formé vendredi un nouveau parti politique avec pour objectif le rétablissement de l'unité du pays et le développement du patriotisme, a constaté une journaliste de l'AFP.

Andriï Biletski, commandant du régiment Azov et député, a été élu à l'unanimité chef de ce nouveau parti, dénommé "Corps national", lors d'une assemblée ayant réuni à Kiev près de 300 personnes.

"Nous voulons que l'Ukraine revienne vers les idées du patriotisme ukrainien, du nationalisme ukrainien (...) Si on regarde autour de nous, on ne voit pas un pays mais des ruines", a lancé le nouveau chef du parti.

Les membres du "Corps national" ont annoncé leur intention de prendre le pouvoir par les urnes lors des prochaines élections présidentielle et législatives et de reconquérir les territoires occupés par les séparatistes prorusses dans l'est du pays.

"Nous ne pourrons regagner les territoires perdus qu'en attaquant et en luttant. Mais pour cela l'armée a besoin de nouvelles armes, d'un nouveau commandement et, le plus important, d'un nouveau pouvoir ukrainien fort", a estimé un commandant du régiment Azov répondant au nom de guerre Mossé.

Outre des membres du régiment Azov, des vétérans et des volontaires se rendant sur le front dans l'est de l'Ukraine ont indiqué rejoindre le parti.

Formé de volontaires ukrainiens, le bataillon Azov, depuis devenu régiment, s'est fait connaître en combattant les séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine, aux côtés de l'armée régulière, avant d'être officiellement intégré à la Garde nationale (subordonnée au ministère de l'Intérieur).

La création de ce nouveau parti intervient alors que l'Ukraine célèbre vendredi la Fête nationale du défenseur de la Patrie, instaurée il y a deux ans par le président Petro Porochenko en l'honneur de l'armée.

Les nationalistes commémorent le même jour la création de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne (UPA), active principalement dans l'ouest de l'Ukraine dans les années 1940 et 1950.

L'UPA fait encore aujourd'hui l'objet de controverses, ses membres ayant affronté l'Armée rouge mais aussi collaboré avec les nazis avant de les combattre.

Plusieurs milliers de militants, notamment des membres et des partisans du régiment Azov ainsi que du mouvement ultranationaliste Pravy Sektor, ont défilé dans le centre de Kiev, brandissant des drapeaux nationalistes et des torches enflammées.

"De tels évènements sont très importants pour honorer la mémoire de nos soldats tombés au combat, de ceux tués ces derniers temps dans l'Est et des combattants de l'UPA", a déclaré à l'AFP une manifestante, refusant de révéler son identité.

"Je ne fais pas de différence entre l'anniversaire de la création de l'UPA et la Journée du défenseur de l'Ukraine. Les deux sont très importants", a-t-elle ajouté.

Pour un membre de Pravy Sektor, Artem Vakaliouk, "ces évènements unissent tout le pays".

Le conflit entre séparatistes prorusses et forces ukrainiennes dans l'est de l'Ukraine a fait plus de 9.600 morts depuis son déclenchement en avril 2014. Kiev et les Occidentaux accusent la Russie de soutenir militairement les rebelles prorusses, ce que Moscou dément.

osh-lap/tbm/nm/mr