NOUVELLES
14/10/2016 06:52 EDT | Actualisé 15/10/2017 01:12 EDT

Syrie: Lavrov n'attend "rien de spécial" de la rencontre à Lausanne

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a déclaré vendredi n'attendre "rien de spécial" de la rencontre internationale sur la Syrie prévue à Lausanne samedi avec son homologue américain John Kerry.

"Je n'attends rien de spécial", a-t-il lancé à des journalistes lors d'une visite à Erevan, en Arménie, disant vouloir "travailler concrètement et observer à quel point (ses) partenaires sont prêts à suivre la résolution du Conseil de sécurité".

M. Lavrov faisait selon toute vraisemblance référence à la résolution 2254 du 18 décembre 2015 dans laquelle le Conseil de sécurité avalise les Déclarations de Vienne.

Celles-ci constituent une feuille de route du Groupe international de soutien à la Syrie visant une "transition politique" avec un cessez-le-feu et des négociations entre l'opposition et le régime pour former un gouvernement de transition dans les six mois et des élections dans les 18 mois.

"Notre position à Lausanne sera très claire", a affirmé le ministre russe des Affaires étrangères. "Nous allons proposer des étapes concrètes qui sont nécessaires pour respecter la résolution du Conseil de sécurité et respecter les accords russo-américains", a-t-il précisé.

Ces étapes suivent une ligne tracée non pas par la Russie mais "par une décision de la communauté internationale, approuvée par le Conseil de sécurité", a ajouté M. Lavrov, soulignant que Moscou ne va "rien proposer d'autre".

Samedi, pour la première fois depuis l'échec d'une trêve initiée en septembre par les Etats-Unis et la Russie, M. Lavrov rencontrera M. Kerry en compagnie des chefs de la diplomatie de la Turquie, de l'Arabie saoudite et peut-être du Qatar.

bur-all/nm/phv