NOUVELLES
13/10/2016 23:55 EDT | Actualisé 14/10/2017 01:12 EDT

Syrie: des dizaines de frappes aériennes sur Alep-Est (OSDH)

Plusieurs dizaines de violents raids menés par les avions du régime syrien et de son allié russe se sont abattus dans la nuit sur la partie rebelle de la ville d'Alep, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Des frappes aériennes très intenses ont visé plusieurs quartiers d'Alep-Est de l'aube jusqu'à cette heure", a indiqué vendredi matin à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH, qui n'était pas en mesure de donner un bilan de morts dans l'immédiat.

Ces raids se poursuivent pour la troisième semaine consécutive depuis le début d'une offensive d'envergure de l'armée syrienne pour reconquérir la partie rebelle de la deuxième ville du pays qui lui échappe depuis 2012.

"La violence des raids démontre qu'il y a une décision russe pour prendre Alep-Est à n'importe quel prix", a indiqué M. Abdel Rahmane.

Jeudi, la Russie s'est dite prête à assurer aux rebelles un retrait en toute sécurité d'Alep, alors que débutent samedi des pourparlers russo-américains sur la Syrie.

Mais selon des analystes, cette proposition est une manoeuvre pour soulager la pression en semblant présenter des alternatives diplomatiques.

"Il n'y a pas de changement dans la stratégie russe: l'objectif reste la destruction de la présence de rebelles à Alep", estime Thomas Pierret, expert de la question syrienne.

Dans la partie rebelle où vivent 250.000 habitants, plus de 370 personnes, essentiellement des civils dont 68 enfants, ont été tués depuis le 22 septembre dans les bombardements aériens et d'artillerie, selon l'OSDH.

Les Etats-Unis et la Russie, qui avaient "suspendu" il y a plusieurs jours leur dialogue sur la Syrie, ont annoncé deux réunions internationales avec des puissances arabes et européennes: la première samedi à Lausanne, la seconde dimanche à Londres.

Depuis mars 2011, le conflit syrien s'est complexifié et internationalisé, provoquant la mort de plus de 300.000 personnes et dévastant le pays. Plus de 13,5 millions de Syriens, dont six millions d'enfants, ont besoin d'aide humanitaire, selon l'ONU.

ram/