NOUVELLES
14/10/2016 12:32 EDT | Actualisé 15/10/2017 01:12 EDT

Le Portugal introduit une taxe sur les sodas

Le Portugal introduira en 2017 une taxe sur les boissons sucrées non-alcoolisées, dont les recettes prévues de 80 millions d'euros seront affectées au Service national de santé, selon le projet de budget de l'Etat pour l'an prochain présenté vendredi par le gouvernement socialiste.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait appelé mardi les gouvernements à taxer les boissons sucrées afin de combattre l'obésité dans le monde où un adulte sur trois est en surpoids, estimant que cela pourrait réduire la consommation de ces produits.

Le gouvernement portugais prélèvera à partir de l'année prochaine 8,22 euros par hectolitre de boisson dont la teneur de sucre est inférieure à 80 grammes par litre, et 16,46 euros par hectolitre au-delà de ce seuil.

L'impôt s'élèvera ainsi à 5,5 centimes d'euro pour une canette de Coca-Cola de 33 centilitres, qui contient 35 grammes de sucre.

Cette nouvelle taxe s'appliquera uniquement aux sodas, et pas aux boissons sucrées à base de lait ou de jus de fruit comme l'avait envisagé le gouvernement dans un premier temps.

Le précédent gouvernement de centre droit avait étudié l'introduction en 2015 d'une taxe sur les boissons et les aliments contenant trop de sucre ou de sel, mais le projet avait finalement été abandonné.

La France, le Mexique ou l'Afrique du Sud figurent parmi les rares pays dans le monde qui ont jusqu'ici instauré une taxe sur les boissons sucrées non-alcoolisées.

Le gouvernement britannique a récemment confirmé l'intention d'introduire une telle taxe dans deux ans, afin de lutter contre l'obésité infantile.

tsc/bh/abk