NOUVELLES
14/10/2016 06:55 EDT | Actualisé 15/10/2017 01:12 EDT

La Russie "peut envisager" la livraison de système de défense antiaérienne à la Turquie (Kremlin)

La Russie "peut envisager" la livraison de systèmes de défense antiaérienne à la Turquie, a déclaré le Kremlin vendredi, signe supplémentaire du rapprochement des deux pays après leur crise diplomatique de novembre 2015.

Vladimir Poutine s'est rendu lundi à Istanbul où il a rencontré son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, la première visite du président russe en Turquie depuis la mort d'un pilote russe dont le bombardier avait été abattu par l'aviation turque au dessus de la frontière syrienne.

"Différents systèmes de missiles sol-air ont été évoqués (pendant les discussions) et si la partie turque le veut, la Russie peut envisager la possibilité de les fournir à la Turquie", a déclaré le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, cité par les agences russes.

La chaîne de télévision turque NTV avait annoncé mardi, au lendemain de ces discussions, que la Turquie était disposée à examiner une éventuelle offre de la Russie pour un système de défense antiaérienne.

La Turquie avait annulé il y a près d'un an un méga-contrat d'un montant de trois milliards d'euros, remporté en 2013 par la Chine à l'issue d'un appel d'offres, pour équiper son armée de missiles sol-air.

Lors de leur entretien lundi à Istanbul, Recep Tayyip Erdogan et Vladimir Poutine avaient émis le voeu de renforcer leur coopération commerciale dans tous les secteurs, y compris la technologie militaire.

M. Poutine a indiqué que Moscou était prêt à coopérer avec Ankara dans l'industrie de la défense, espérant que "cela se traduira par des projets concrets". "Des propositions des deux côtés sont étudiées et je suis certain qu'elles ont toutes les raisons d'aboutir", a-t-il ajouté.

gtf/tbm/nm/mct