POLITIQUE
14/10/2016 11:29 EDT | Actualisé 14/10/2016 12:53 EDT

Jean François Lisée rééquilibrera sa position sur la laïcité, mais pas sur la souveraineté

QUÉBEC _ Le chef péquiste Jean-François Lisée ne "rééquilibrera" que sa position sur la laïcité.

M. Lisée a affirmé vendredi qu'il est prêt à renoncer à certains éléments de sa position, en raison du caractère délicat du sujet.

Selon le nouveau chef péquiste, il est nécessaire de créer une "zone de confort" plus grande face aux propositions qu'il a faites à titre de candidat.

"C'est celle qui est la plus sensible, celle sur laquelle il est essentiel d'avoir une zone de confort", a-t-il dit.

Durant la course, M. Lisée a notamment montré de l'ouverture pour débattre d'une interdiction de la burqa dans l'espace public.

Alors qu'il s'apprêtait à présider sa première réunion du caucus péquiste depuis sa victoire, M. Lisée s'est défendu d'être allé trop loin dans le dossier de la laïcité.

"On va discuter avec Alexandre, Maka, Agnès, avec tous ceux qui ont une position forte là-dessus, a-t-il dit. Maintenant, je suis le chef, évidemment c'est sur la base de mes propositions qu'on va discuter, mais ce ne sera pas éloigné de ce que j'ai dit."

Candidat défait, le député Alexandre Cloutier a affirmé qu'il avait été question des enjeux identitaires lors d'un souper de réconciliation avec M. Lisée jeudi.

"Évidemment, j'accueille cette volonté d'unité très favorablement, je la salue, a-t-il dit. Je pense que c'est la bonne approche à avoir."

Ce premier caucus, qui sera suivi d'un deuxième dimanche à Victoriaville, est l'occasion de l'annonce des nouvelles responsabilités des députés.

Deux postes importants dans la gestion du caucus ont été confiés à des députés qui avaient appuyé la candidature de M. Lisée.

Carole Poirier a été nommée whip en chef de l'opposition officielle. Pascal Bérubé sera leader parlementaire.

Appui de M. Cloutier, Agnès Maltais sera responsable de la laïcité, après avoir critiqué sévèrement les positions de M. Lisée durant la course.

La députée avait accusé le candidat de vouloir faire peur à la population avec ses arguments sur la place de la burqa dans l'espace public.

Par ailleurs, le nouveau chef péquiste a attribué à sa conjointe, Sylvie Bergeron, une partie de la responsabilité dans sa plus grande capacité à être proche des gens.

M. Lisée a admis que Mme Bergeron lui sert de "coach de vie".

"J'aime avoir dans ma vie quelqu'un de surprenant, qui me challenge, a-t-il dit. On n'est pas d'accord sur tout, on discute de tout et on fait un couple formidable."

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Élection de Jean-François Lisée à la tête du PQ Voyez les images