NOUVELLES
14/10/2016 01:59 EDT | Actualisé 15/10/2017 01:12 EDT

Iran: onze membres du groupe EI arrêtés (média)

Onze membres du groupe jihadiste Etat islamique (EI), qui voulaient commettre des attentats suicide en Iran, ont été arrêtés dans le sud du pays, a rapporté vendredi un média citant un responsable local.

"Cette cellule du groupe Daech (acronyme en arabe de l'EI) comprend 11 membres qui ont tous été arrêtés", a déclaré le vice-gouverneur de la province de Fars, Hadi Pajouhesh Jahromi, cité par l'agence Mehr, précisant que les personnes interpellées étaient étrangères.

"Onze personnes ont été arrêtées et le groupe terroriste démantelé", a déclaré de son côté le général Ahmad-Ali Goudarzi, commandant des forces de l'ordre de la province de Fars, cité par les médias. Il a précisé que le groupe voulait mener des "attentats terroristes" dans le pays.

"Des dizaines de voitures et motocyclettes ainsi que 100 kilos d'explosifs ont été saisis", a ajouté M. Goudarzi.

La nationalité des personnes arrêtées n'a pas été révélée.

Les grandes villes iraniennes sont généralement préservées des attentats d'organisations extrémistes sunnites tels que l'EI, un groupe qui cible régulièrement les chiites, considérés comme des apostats.

Mais des accrochages opposent fréquemment les forces iraniennes à des groupes jihadistes ou à des rebelles kurdes près des frontières de l'Irak (ouest), de l'Afghanistan et du Pakistan (sud-est).

L'Iran soutient financièrement et militairement les gouvernements en Irak et en Syrie, avec l'envoi dans ces deux pays en guerre de conseillers militaires et de volontaires pour combattre les jihadistes.

Début octobre, un responsable des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime, avait annoncé la mort de douze membres d'un groupe "terroriste soutenu par les Etats-Unis et le régime sioniste (Israël) qui avaient pénétré sur le sol iranien" depuis l'Irak.

Mi-août, les autorités avaient rapporté la mort de quatre jihadistes présumés de l'EI près de la frontière avec l'Irak.

Début août, l'Iran, un pays chiite, avait pendu 20 membres d'un groupe "terroriste" sunnite accusés d'avoir menacé la sécurité nationale.

Fin juin, l'Iran avait annoncé avoir déjoué "l'un des plus importants complots terroristes" d'organisations jihadistes sur son territoire.

sgh/vl