NOUVELLES
14/10/2016 00:02 EDT | Actualisé 14/10/2017 01:12 EDT

Bulgarie: fin de grève pour des mineurs qui refusaient de remonter à la surface

Une centaine de mineurs de charbon volontairement restés à 400 mètres sous terre en Bulgarie pour protester contre un plan de licenciement ont accepté de remonter à la surface après avoir partiellement obtenu satisfaction, a-t-il été annoncé vendredi de source officielle.

Confinés pendant plus de 60 heures au fond de la mine de Babino à Bobov Dol (sud-est), les mineurs en sont sortis au cours de la nuit de jeudi à vendredi après que son propriétaire a accepté de suspendre un plan de fermeture du site, a annoncé la médiatrice nationale, Maya Manolova.

Ils ont en outre obtenu le versement immédiat de salaires impayés depuis août et de primes d'alimentation dues depuis huit mois, a-t-elle précisé à la télévision bTV.

L'homme d'affaires Hristo Kovachki, propriétaire du site de Bobov Dol, qui comprend également une seconde mine souterraine ainsi qu'une mine à ciel ouvert, souhaite fermer la mine de Babino, déficitaire selon lui. Quelque 650 des 735 salariés devaient être licenciés selon son projet initial.

"Un point d'interrogation pèse toujours sur l'avenir de la mine et des centaines de familles de mineurs", a reconnu vendredi Mme Manolova, soulignant qu'"il est important que la mine reste ouverte" jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée.

Cent trente et un mineurs avaient refusés de remonter à la surface mardi matin mais un certain nombre d'entre eux avaient dû être évacués pour raisons médicales, des températures supérieures à 40°C régnant au fond.

La Bulgarie a produit 35,9 millions de tonnes de charbon en 2015, en hausse de 14,7% en un an, selon le ministère de l'Energie. L'ensemble du secteur minier a employé 23.600 personnes l'an passé dans le pays.

ds/phs