NOUVELLES
13/10/2016 12:05 EDT

Douze gardiens de prison grecs sont reconnus coupables de torture

Andy Sacks via Getty Images
Dutch angle view looking up at the empty cells in a multi-tiered prison

Douze gardiens de prison grecs ont été condamnés à entre cinq et sept ans de prison pour avoir torturé un détenu, mais ils ont été blanchis relativement à son décès quelques heures plus tard.

Un tribunal de la ville de Thessalonique a trouvé jeudi les anciens gardiens de la prison de Nigrita, dans le nord du pays, coupables de torture ayant causé des lésions corporelles graves.

Le tribunal a toutefois statué qu'ils ne sont pas responsables de la crise cardiaque qui a terrassé l'homme de 42 ans, l'Albanais Ilie Kareli, dans sa cellule en avril 2014.

Les 12 hommes ont été remis en liberté en attendant leur procès en appel.

Le tribunal a accepté le témoignage d'un coroner qui a expliqué que Kareli, un voleur bien connu, souffrait d'une maladie cardiaque grave qui n'avait pas été détectée auparavant.

Kareli avait été transféré à la prison de Nigrita depuis un autre pénitencier où il avait apparemment tué un garde, après qu'on lui eut refusé une sortie pour visiter sa mère gravement malade.

VOIR AUSSI: