DIVERTISSEMENT
12/10/2016 11:18 EDT | Actualisé 12/10/2016 11:19 EDT

Pourquoi les affiches de biopics montrent les héros de dos

Le film "L'Odyssée" n'est pas l'exception qui confirme la règle. En salles le 17 février 2017, l'affiche de ce biopic qui retrace la vie du commandant Cousteau en rappelle tant d'autres. Le personnage principal ne veut pas manquer de respect au spectateur, mais il lui tourne le dos. Pourquoi?

En France en 2007, c'était "La Môme", en 2008 "Coluche", en 2012 "Cloclo". "Mandela" a levé le poing, mais en nous tournant le dos (2013), tout comme Johnny Cash ("Walk The Line", 2005). Les exemples sont nombreux.

L'affiche de "L'Odyssée" est le fruit de l'imagination de l'agence Rysk, qui a réalisé de nombreuses affiches de films célèbres. Son fondateur, Nicolas Clery-Melin, explique au HuffPost pourquoi son équipe a choisi de mettre Lambert Wilson, qui incarne le héros, de dos. "Nous ne voulions pas faire une affiche qui suggère l'aventure, ça ne collait pas au film et ça manquait d'élégance, explique le directeur de création qui n'a pas pu voir le film avant de commencer son travail. On a finalement décidé de garder celle de Cousteau de dos, comme ça se fait beaucoup pour les biopics. Cette posture est pleine de mystères et répond aux codes du genre. A 90 % dans l'ombre, Lambert Wilson n'est éclairé que part un léger filet de lumière qui met l'accent sur son emblématique bonnet rouge. Dos au spectateur, il est face à la mer, face à cet iceberg qui suggère son destin".

La peur de la dissemblance

Pour Edouard Chastenet, graphiste dans le cinéma, on ne travaille pas sur une affiche de film biographique comme sur une banale fiction. "Il y a dans les biopics une mise en scène qui vise à taper l'oeil, explique-t-il. On donne une prestance au personnage, une force mais aussi un mystère". De dos, on laisse imaginer au spectateur ce qu'il se passe devant le héros, et donc dans le film.

Si l'acteur du film biographique se met dans la peau du héros, il doit être identifié à cette personne qui a réellement existé. Déjà par respect pour celui dont on se sert de la vie pour faire un film, puis pour des raisons de crédibilité: l'acteur doit ressembler à celui qu'il incarne. Mais sur l'affiche, qui doit donner envie de voir, "on ne met pas un acteur de dos sur l'affiche d'un biopic pour cacher les dissemblances", assure le directeur artistique. Ce que tempère Nicolas Clery-Melin: "Montrer Lambert Wilson de face était risqué".

L'alternative du 3/4

Quand il n'est pas intégralement de dos, le héros est souvent posté de 3/4. Il regarde vers l'arrière, dans la direction du spectateur. "On peut raconter beaucoup de choses sur une affiche grâce à la posture du personnage oui, mais aussi grâce au cadrage, aux lumières, aux couleurs utilisées, à la typographie", ajoute Edouard Chastenet.

Le dos, puissant et mystérieux, n'est pas l'apanage du biopic. Cette mise en scène est utilisée à toutes les sauces par Hollywood. Un parti pris qui n'a pas échappé à l'oeil des blogueurs qui ont recensé tous les dos (ou presque) qui nous sont offerts par le cinéma.

Sur son blogue, Christophe Courtois s'est fait une spécialité de dénicher les ressemblances entre les affiches de film. Celui qui a remarqué que Tom Cruise était souvent de profil et qu'il y avait une couleur privilégiée pour les documentaires animaliers, a également fait un montage des affiches représentant le héros de dos. Et de dénoncer: "A trop abuser de ce genre de ficelles, les distributeurs de films pourraient bien finir par se mettre le public... à dos".

VOIR AUSSI:

Galerie photo Les films de la rentrée 2016 Voyez les images