POLITIQUE
11/10/2016 08:10 EDT | Actualisé 11/10/2016 08:14 EDT

Le Parti québécois après la course à la chefferie: «Nous redevenons des amis», dit Jean-François Lisée (VIDÉO)

MONTRÉAL- Certes, la course à la chefferie du Parti québécois a été «intense», mais elle n'empêchera pas tous les députés de «redevenir amis» et de se rallier derrière le nouveau leader, Jean-François Lisée. C'est du moins ce qu'a déclaré ce dernier lundi soir, lors de sa première sortie publique depuis son élection.

Bien occupé à rencontrer chacun des élus du parti, à commencer par ceux qu'il a affrontés durant la course à la chefferie, M. Lisée a affirmé durant une courte mêlée de presse ne pas avoir la moindre crainte pour réussir à tous les rallier. «Ce sont des collègues, je travaille avec eux depuis 2012. Nous étions des amis qui avaient un candidat [de prédilection] différent, mais nous redevenons des amis», a-t-il assuré.

Interrogé par le Huffington Post Québec à savoir comme il compte faire retomber la poussière entre les candidats à la chefferie, le député de Rosemont a d'abord reconnu que la course avait été déchirante et intense. «On est au PQ, on a des idées, une vision et une grande ambition pour le Québec [...] Maintenant je suis chef du Parti québécois, donc je dois trouver un point d'équilibre entre mes propositions et celles d'Alexandre Cloutier, par exemple.»

LIRE AUSSI:

«Nationalisme de peureux»: Philippe Couillard nuit à sa propre crédibilité, dit le chef du PQ

Jean-François Lisée élu chef du PQ

Lisée a une parenté «d'extrême droite, reconnue pour leur rejet de l'immigration», dit Couillard

M. Lisée a précisé que tous les candidats à la chefferie avaient des idées de bonne qualité. «Un de mes défis c'est de faire la synthèse entre ces bonnes idées, que chacun se reconnaisse dans notre programme commun», a-t-il ajouté. Pour ce qui est de la question de la laïcité, par exemple, il a déclaré lors de son discours de victoire, vendredi 7 octobre à Lévis, qu'il devra trouver une zone de confort pour l'ensemble de son équipe. «Ma proposition doit être modifiée et taillée pour que tous s'y retrouvent».

Lors de la course à la succession de Pierre Karl Péladeau, Jean-François Lisée a notamment proposé d’abaisser le seuil d’immigration en plus de se poser en faveur d’un débat de société sur le port du voile intégral dans l’espace public.

La prochaine étape?

Quelle est la priorité du nouveau chef du Parti québécois cette semaine? «Là je suis complètement concentré sur la formation de mon équipe. J'ai parlé avec le chef intérimaire, Sylvain Gaudreault, puis chacun des candidats de la course, ensuite chacun des députés», a répondu M. Lisée. Il explique que chacun a des suggestions, mais aussi des reproches, «chacun voit ça comme un nouveau départ». «Les gens ont des choses à me dire, à me reprocher, il fallait diluer un certain nombre de malentendus sur mes positions», souligne-t-il. Bref, le nouveau leader assure que son parti sera prêt dès lundi à représenter les Québécois.

Voir aussi:

Galerie photo Élection de Jean-François Lisée à la tête du PQ Voyez les images