DIVERTISSEMENT
06/10/2016 10:23 EDT | Actualisé 07/10/2016 08:46 EDT

Véronique Cloutier raconte l'histoire de son «bébé surprise», sa petite Raphaëlle

Hier, le jeudi 6 octobre, Véronique Cloutier et Louis Morissette célébraient les sept ans de leur petite dernière, Raphaëlle. Au moment de son intervention quotidienne au Show du retour de Marie-Soleil Michon et Patrick Marsolais, sur les ondes de Rythme FM, la populaire animatrice en a profité pour rendre un bel hommage à sa cadette, son «bébé surprise», cette enfant dont l’arrivée n’était pas planifiée, mais qui est finalement venue former un beau trio avec les aînés Delphine (née en janvier 2003) et Justin (né en novembre 2004).

On s’en souvient : quelques jours après le Bye Bye 2008, dont ils étaient les concepteurs et principaux interprètes, Véro et Louis avaient été forcés d’annuler leurs vacances en famille, happés par l’immense controverse qui avait suivi la diffusion de la revue de fin d’année. Des blagues n’avaient pas plu, des sketchs sur Nathalie Simard et Denis Lévesque avaient été décriés un peu partout. Sur toutes les tribunes, chacun y allait de son opinion, même René Angélil s’en était mêlé. Forcés de s’expliquer, Véronique Cloutier et Louis Morissette avaient dû convoquer une conférence de presse d’urgence, qui avait finalement calmé les esprits un brin.

La tempête a été telle qu’on chuchotait que le couple ne pourrait pas s’en sortir indemne, que la séparation était imminente. Mais la vie en a voulu complètement autrement et, en février 2009, Véronique Cloutier annonçait qu’elle était enceinte de son troisième enfant. Et ce, alors que, quelques semaines plus tôt, dans le blitz de promotion précédent la présentation du Bye Bye, Louis et elle répétaient à qui voulait l’entendre que leur famille était complète, que leurs deux enfants les comblaient et qu’ils en resteraient là.

On se souviendra même que Véronique Cloutier, enceinte jusqu’aux dents, avait animé le Gala des prix Gémeaux en septembre 2009 ; Sébastien Benoît se tenait dans les coulisses, prêt à remplacer au pied levé la maman si jamais les contractions se déclaraient, mais Véro avait pu mener la soirée à terme. Et ce n’est que le 6 octobre que Raphaëlle s’est pointé le bout du nez.

«J’avais envie de vous raconter l’histoire de mon bébé surprise, a dit Véronique Cloutier d’entrée de jeu à Marie-Soleil Michon et Patrick Marsolais. (…) On l’appelait le bébé du Bye Bye. (…) À ce moment-là, j’avais changé de contraceptif, c’est bête de même, et j’avais de très gros effets secondaires. Et, comme je faisais un Bye Bye en direct, je ne voulais pas me sentir pas bien ou avoir des seins jusqu’en dessous de la gorge, donc j’avais arrêté cette pilule-là avant le temps des Fêtes, en me disant : je vais laisser passer le Bye Bye, on fera attention… On sait comment ça marche, on est des grandes personnes…»

«Finalement, j’ai dû me tromper quelque part, ou j’ai eu la chance extrême d’être très, très fertile, j’en suis consciente. Et Raphaëlle est arrivée sans crier gare.»

«Très, très incrédule», Véronique Cloutier a alors nié l’évidence, au point de s’imposer 12 tests de grossesse pour être certaine qu’elle était bel et bien enceinte.

«J’ai acheté six boîtes de deux, parce que je refusais de croire que j’allais avoir un autre enfant», a-t-elle rigolé, avant de préciser que son cœur de mère n’avait pas entièrement fermé la porte à la possibilité d’avoir un troisième enfant («Des fois, j’ai l’impression que c’est un acte manqué, est-ce que c’est mon subconscient qui a fait exprès, je ne sais pas…»), mais que pour le papa, «c’était terminé». «C’a été un énorme choc».

Entre les commentaires des deux hôtes du Show du retour, Véro a brièvement raconté que, même si elle connaît sa chance, les semaines qui ont suivi la découverte de sa grossesse ont été très déchirantes. Le rythme du clan Cloutier-Morissette était bien rodé ; le nouveau poupon allait-il venir bousculer l’équilibre? Serait-il en santé? Les questionnements moraux se sont multipliés.

«Ce n’était pas vraiment accueilli comme une bonne nouvelle dans la maison, malheureusement», a avoué Véro.

«Je me suis mise à me questionner, j’ai parlé avec plein de gens qui ont eu trois enfants. J’ai cherché des cas de familles où il y a eu un troisième bébé surprise, pour essayer de me consoler. (…) J’ai parlé à plein de mères, qui m’ont dit : mon troisième, c’est mon «bébé gâteau», c’est la cerise sur mon sundae, c’est un enfant qui s’élève tout seul parce qu’il veut suivre les autres, donc il fait tout rapidement, et comme parent, tu es moins stressé, tu as l’habitude, et l’enfant fait sa place tout seul et ça va bien.»

«Alors c’est pour ça que je voulais vous le raconter aujourd’hui, a terminé Véro. Parce que Raphaëlle Morissette, qui a sept ans, c’est effectivement ma cerise sur mon sundae, c’est mon «bébé gâteau» qui s’est élevée toute seule, qui est une grande fille, autonome, qui veut faire comme les grands, et je voulais le partager avec vous, ne serait-ce que, si une personne est à l’écoute en ce moment et vit ce questionnement-là, juste pour la rassurer, et lui dire : il arrivera ce qui arrivera, mais un enfant dans une famille unie, c’est tout le temps un cadeau!»

Patrick Marsolais a enchaîné en relatant avoir vécu une expérience semblable : sa conjointe (dont il est désormais séparé) devait aller se faire installer un stérilet, mais le médecin a annulé le rendez-vous prévu. Les amoureux sont alors partis passer un week-end à New York où, sans le savoir, ils allaient concevoir leur benjamin, le petit Philippe, le troisième moussaillon de leur équipage.

«Et je suis sûre que c’est la cerise sur ton sundae aussi», a hasardé Véronique Cloutier.

«Oui, et c’est celui qui va prendre soin de moi quand je serai plus vieux, parce que c’est mon petit intelligent», a blagué Patrick Marsolais.

Pour écouter l’extrait en entier, sur le site de Rythme FM, c’est ici.

Voir aussi:


Véronique Cloutier dévoile le contenu de Véro.tv