NOUVELLES
06/10/2016 09:16 EDT | Actualisé 07/10/2017 01:12 EDT

Marceau se range derrière Lisée

À un peu plus de 24 heures de la fin du scrutin pour l'élection d'un nouveau chef du Parti québécois, Jean-François Lisée a réussi à obtenir l'appui de l'ex-ministre des Finances du gouvernement Marois, Nicolas Marceau. 

« S'il y en a qui continuent à chercher des signaux à savoir pour quelles raisons appuyer notre campagne plutôt qu'une autre, on en a un majeur aujourd'hui », a commenté le député de Rosemont, visiblement heureux d'avoir réussi à convaincre un sixième membre de la députation péquiste. 

Il a souligné qu'il avait maintenant l'appui des deux députés péquistes qui agissent comme porte-parole pour les sujets d'ordre économique, l'autre étant Alain Therrien.

M. Marceau a expliqué qu'il avait attendu jusqu'à aujourd'hui pour se commettre parce qu'il tenait à accomplir jusqu'au bout la tâche de leader parlementaire dont il a héritée il y a quelques mois.

Les députés péquistes occupant des fonctions parlementaires étaient tenus à la neutralité pour la durée de la course, mais les travaux à l'Assemblée nationale sont maintenant terminés pour la semaine.

Nicolas Marceau dit appuyer M. Lisée non seulement parce qu'il est un homme d'idées et un fin stratège, mais aussi parce qu'il est en « parfait accord » avec sa plateforme économique.

Sa position sur l'accession à l'indépendance est en outre « la meilleure dans le contexte actuel », dit-il. M. Lisée s'engage à ne pas tenir un référendum dans un premier mandat et à ne dépenser aucun denier public pour en faire la promotion. 

Plus de détails à venir.