NOUVELLES
06/10/2016 16:09 EDT | Actualisé 07/10/2017 01:12 EDT

Les dégâts causés par l'ouragan Matthew

L'ouragan Matthew, repassé en catégorie 4 et qui a déjà fait plus de 100 morts, a durement touché Haïti, la République dominicaine et les Bahamas avec des vents à plus de 220 km/h et il est à présent attendu vers 04H00 GMT aux Etats-Unis.

- Haïti

Le bilan, encore très provisoire, fait état de 108 morts, mais la partie sud du pays est encore très difficile d'accès et les chiffres vont probablement augmenter.

Le pays est très vulnérable aux intempéries en raison de l'importante déforestation et "la situation des principales villes est catastrophique", s'est alarmé le président par intérim Jocelerme Privert.

Matthew a ainsi fait "au moins 50 morts" dans la seule commune de Roche-à-Bateau, dans le sud du pays.

Les vents et les pluies ont inondé des milliers de maisons, endommagé des écoles, détruit d'importantes surfaces agricoles, des entreprises, des routes et des ponts. Plus de 29.000 maisons ont été détruites dans le sud.

Quelque 80% des bâtiments de Jérémie, capitale du département méridional de Grande Anse comptant environ 30.000 habitants, ont été rasés, selon Jean-Michel Vigreux, directeur de l'ONG Care Haïti.

Par ailleurs, le toit de la cathédrale des Cayes - troisième ville du pays située sur la côte dans le sud-ouest - a été totalement emporté. Son quartier de Croix-Marche à Terre est dévasté, et les plantations de bananiers et de manguiers de la plaine sont totalement ravagées.

Plus de 21.000 personnes ont été évacuées et 350.000 ont besoin d'assistance, selon le bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU.

Comme redouté par les autorités et les organisations humanitaires, les inondations ont aussi entraîné une résurgence du choléra: déjà huit nouveaux cas ont été recensés.

Le passage de la tempête a aussi forcé un nouveau report des élections prévues dimanche, notamment le scrutin présidentiel.

L'armée américaine notamment a envoyé dès mercredi des équipements, en particulier aériens, pour aider dans les zones les plus touchées.

- Etats-Unis

Matthew est attendu sur la Floride dans la nuit de jeudi à vendredi. Ce sera "l'ouragan le plus puissant touchant cette zone depuis des décennies", selon le le centre américain de surveillance des ouragans (NHC). Son oeil pourrait toucher terre à proximité de Cap Canaveral, où se trouve la base de lancement de la Nasa.

L'océan pourrait gonfler de 3,3 mètres par endroits.

Une alerte ouragan est en vigueur sur les côtes depuis la Floride jusqu'à la Caroline du Sud, en passant par la Géorgie.

En prévision de cette "tempête sérieuse", comme l'a qualifiée le président Barack Obama, les Etats côtiers du sud-est ont pris d'importantes mesures de prévention et plus de 2 millions de personnes ont été sommées d'évacuer le littoral.

Dans l'après-midi, M. Obama a déclenché un plan d'urgence fédéral pour la Floride et la Caroline du Sud.

Deux cliniques près de Jacksonville ont évacué leurs malades dans une caravane d'ambulances vers des hôpitaux à l'intérieur des terres.

Plus de 90% des vols prévus jeudi à Miami ont été annulés et le gouverneur de Floride Rick Scott s'attend à de nombreuses coupures d'électricité. C'était déjà le cas jeudi pour 20.000 personnes.

L'aéroport d'Orlando devait fermer au plus tard à 00H00 GMT, celui de Fort Lauderdale a fermé dans la matinée. Le géant du divertissement Disney a ordonné la fermeture de tous ses parcs d'attraction de Floride jusqu'à vendredi inclus.

Plus de 3.500 militaires de la Garde nationale ont été activés. 4.000 sont en réserve.

La gouverneure de Caroline du Sud, Nikki Haley, a demandé aux habitants de se trouver à au moins 150 kilomètres du littoral.

- République dominicaine

Matthew a fait au moins quatre morts et endommagé 3.000 maisons. Quelque 36.500 personnes ont été déplacées.

- Cuba

Les autorités n'ont pas fait état de victimes mais quatre localités côtières à l'est de l'île ont subi d'importantes destructions. Plus de 150.000 personnes étaient coupées du reste du pays.

Au total, plus de 1,3 million de personnes avaient été évacuées dans les six provinces de l'est du pays.

Par ailleurs, la base et prison américaine de Guantanamo avait aussi évacué ses personnels non essentiels et leurs familles. Les 61 prisonniers de la prison militaire controversée sont en revanche restés sur place, les bâtiments étant assez solides pour résister à ce type de tempête.

Vers 15H00 GMT mercredi, l'US Navy a signalé un retour à la normale à Guantanamo.

- Bahamas

Au dernier point météo à 21H00 GMT, l'ouragan se trouvait toujours au-dessus de l'archipel des Bahamas, remontant vers le nord. Les aéroports ont été fermés, les bateaux de croisière déroutés et les habitants sommés par les autorités de gagner les hauteurs des îles, par peur de la montée des eaux.

Les habitants ont aussi reçu l'ordre de rester à l'intérieur. De nombreux dégâts et coupures d'électricité ont été signalés. Des habitants ayant refusé d'évacuer dans certaines zones sont pris au piège et attendent des secours.

La montée des eaux pouvait atteindre 4,5 mètres par endroits.

bdx-elm/vog