NOUVELLES
06/10/2016 04:42 EDT | Actualisé 06/10/2016 04:45 EDT

«Je ne peux pas respirer»: La vidéo bouleversante d'un père de famille qui décède en prison après avoir supplié les gardiens de l'aider

«Je ne peux pas respirer».

C'est ce qu'a demandé Michael Sabbie 35 ans, ― père de famille de quatre enfants ― à cinq gardiens qui le maintenaient à terre dans la prison Bi State, un établissement situé à la frontière entre le Texas et l'Arkansas et dirigé par une entreprise à but non lucratif.

«Je ne peux pas respirer», répète Michael Sabbie ― homme au foyer qui prépare le lunch de ses enfants, les conduits à l'école et à leurs activités parascolaires ― après qu'un gardien lui a aspergé le visage de poivre alors qu'il gisait sur le sol en béton.

«Je ne peux pas respirer, Monsieur. S'il vous plaît, s'il vous plaît», supplie Michael Sabbie ― qui a écrit un message sur Facebook remerciant Dieu de lui avoir donné ses quatre enfants ― alors que les gardiens de la prison le maintiennent sur le mur de l'infirmerie.

L'événement n'est pas sans rappeler les derniers mots d'un autre père de famille noir de 43 ans Eric Garner, qui est mort à New York en juillet 2014 après avoir été la victime d'une technique d'étranglement, pourtant reconnue illégale par la police de New York.

Un gardien menace M. Sabbie de l'asperger à nouveau de poivre. «Je suis désolé», dit Michael Sabbie, espérant éviter les douloureux agents chimiques du pulvérisateur à nouveau. «Je suis désolé, je suis désolé», répète Michael Sabbie avant de s'effondrer. Les gardiens qui sont payés 10$ américains de l'heure pensaient apparemment qu'il faisait semblant. Ils l'ont ensuite emmené dans une cellule.

«Je ne peux pas respirer», a encore répété M. Sabbie alors que les gardiens lui enlevaient ses menottes et l'ont laissé sur le sol de sa cellule et ce pendant toute la nuit. Michael Sabbie, qui avait été placé en garde à vue pendant environ 48 heures, est mort le lendemain matin.

Michael Sabbie a été arrêté à la suite d'une altercation avec sa femme concernant des problèmes d'argent, selon le rapport de police. Son épouse a déclaré à la police que son mari l'avait menacé avant de quitter le domicile en voiture. Un autre policier avait alors localisé Michael Sabbie qui a nié avoir menacé sa femme. En raison de la menace présumée, Sabbie a été arrêté pour voies de fait au troisième degré sur un membre de la famille.

Ce texte initialement publié sur le Huffington Post États-Unis a été traduit de l’anglais.

Lisez la totalité de l'article ici.