NOUVELLES
06/10/2016 06:02 EDT | Actualisé 07/10/2017 01:12 EDT

La mondialisation doit être "différente", selon Lagarde (FMI)

La mondialisation a fonctionné mais elle doit être "différente" et ne plus se résumer à de simples appels à approfondir le commerce international, a estimé jeudi la directrice générale du FMI Christine Lagarde.

"Nous savons que la mondialisation a fonctionné, et qu'elle a considérablement profité à de nombreuses personnes", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse à Washington au moment où le protectionnisme a le vent en poupe aux Etats-Unis et en Europe.

Le candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump séduit les foules en annonçant une guerre commerciale avec la Chine et en promettant le retour des emplois industriels aux Etats-Unis.

"Nous ne pensons pas que ce soit le moment d'aller contre (la mondialisation)", a commenté la patronne du Fonds monétaire international.

Mais la dirigeante a concédé qu'un changement s'imposait.

La mondialisation "doit être légèrement différente, cela ne peut pas se résumer à la promotion du commerce international telle qu'on l'a vu dans l'histoire", a-t-elle déclaré en ouverture de l'assemblée annuelle FMI-Banque mondiale.

Cette prise de position intervient au moment où deux vastes traités de libre-échange négociés avec les Etats-Unis, le TTIP en Europe et le TPP en Asie-Pacifique, suscitent une opposition croissante.

Selon Mme Lagarde, la communauté économique doit s'assurer que la mondialisation "profite à tous" et qu'une plus grande attention soit portée "à ceux qui risquent d'être laissés sur le bord du chemin" du fait de changements technologiques ou de l'ouverture des frontières commerciales.

jt/bdx