NOUVELLES
06/10/2016 05:52 EDT | Actualisé 07/10/2017 01:12 EDT

L'ouragan Matthew fait de nombreux morts en Haïti

L'ouragan Matthew a fait des dizaines morts en Haïti et quatre en République dominicaine avant de poursuivre sa route vers Cuba et les Bahamas. Il doit prochainement frapper le sud-est des États-Unis. L'ouragan Matthew est le plus puissant à s'être abattu sur Haïti depuis Felix en 2007.

Le bilan des victimes en Haïti est relativement faible par rapport à ce que l'on aurait pu connaître, affirme le directeur général du CECI, Guypsi Michel.  Selon Reuters, qui cite des responsables locaux, Matthew a fait 65 morts en Haïti.

L'ouragan a également provoqué l'évacuation de milliers d'habitants - dont 21 000 ont trouvé refuge dans des abris provisoires - pendant que des pluies torrentielles s'abattaient sur le pays le plus pauvre des Caraïbes.

La pluie et les vents ont inondé près de 2000 maisons, endommagé 10 écoles en plus de dévaster des terres agricoles.

L'eau a également emporté des entreprises, des routes et des ponts.

« La situation des principales villes est catastrophique »

La situation a été particulièrement difficile dans le département de Grande Anse, qui a été coupé du reste du monde pendant plus de 18 heures.

« Nous avons pu brièvement entrer en contact avec la ville de Jérémie [chef-lieu du département de Grande Anse] mais nous n'avons pas encore de nouvelles des autres communes », s'est inquiété mercredi le porte-parole de la protection civile haïtienne.

« La situation des principales villes [haïtiennes] est catastrophique », s'est inquiété le président par intérim, Jocelerme Privert.

La ville de Jérémie a pratiquement été rasée par les forts vents qui ont arraché de nombreuses toitures et de nombreux immeubles se sont effondrés. Une situation similaire prévaut aux Cayes, explique l'envoyé spécial de Radio-Canada en Haïti, Philippe.Leblanc sur ICI RDI.

Plusieurs villes sont privées d'électricité et isolées en raison de pannes de communication cellulaire, poursuit M. Leblanc.

Un pont a été emporté sur la seule route qui relie la capitale, Port-au-Prince, au sud-ouest de l'île. La rupture de ce lien entre la capitale et cette partie du pays empêche les organismes humanitaires comme le CECI d'acheminer des vivres aux sinistrés.

Bravant les interdits, de nombreux Haïtiens cherchent à rallier le sud de l'île afin de retrouver leur famille.

Avec les inondations et le débordement de plusieurs rivières, le gouvernement haïtien craint la résurgence du choléra en raison de l'apparition de huit nouveaux cas.

M. Michel explique que le risque d'une épidémie de choléra, comme ce fût le cas lors du séisme de 2010 qui a fait 200 000 morts, existe, mais il ajoute que le ministère de la Santé et les organismes humanitaires sont mieux préparés à faire face à la menace.

Après avoir quitté Haïti, l'ouragan Matthew a poursuivi sa route vers Cuba où il a déversé ses pluies et déployé ses vents.

Baracoa, la plus ancienne ville du pays, serait réduite en ruines, selon les habitants de la région.

« Les maisons coloniales du centre qui sont si jolies ont été détruites », a déclaré à l'AFP une employée de maison de 35 ans, Quirenia Peres. Fondée il y 500 ans, la ville ne déplore toutefois aucune victime, selon le général Ramon Espinoza.

L'ouragan s'abat maintenant sur les Bahamas et il poursuivra sa route vers la Floride et la Caroline du Nord, aux États-Unis. Matthew pourrait reprendre de la vigueur et remonter à un ouragan de catégorie 4 à l'approche des côtes américaines.