NOUVELLES
06/10/2016 04:58 EDT | Actualisé 07/10/2017 01:12 EDT

L'AIBA suspend 36 de ses officiels olympiques

Trente-six des arbitres et juges en fonction aux Jeux olympiques de Rio ont été suspendus le temps qu'une enquête fasse toute la lumière sur les histoires de collusion auxquelles ils font face.

Ainsi en a décidé, jeudi, l'Association internationale de boxe amateure (AIBA). Les personnes visées ne pourront donc pas être présentes aux Championnaux mondiaux juniors qui auront lieu le mois prochain à Saint-Pétersbourg en Russie.

L'intégrité de l'AIBA et de ses officiels a été sérieusement remise en question durant les récents Jeux olympiques d'été.

Le président de l'AIBA, C. K. Wu, avait réagi aux critiques durant les JO en relevant son directeur technique de ses fonctions pour lui confier un rôle plus effacé. Un nombre indéterminé d'officiels avaient été renvoyés à la maison en raison de « décisions de combats jugées insatisfaisantes ».

Parmi ces décisions douteuses, il y a eu celle qui ont donné des victoires à des combattants russe et ouzbèque aux dépens d'adversaires d'Irlande et du Kazakhstan. Certains des officiels impliqués dans ces controverses étaient toutefois demeurés en poste jusqu'à la fin des Jeux.

On se rappellera aussi que la Canadienne Ariane Fortin avait été éliminée à son premier combat sur une décision qui avait elle aussi beaucoup fait jaser.

Jeudi, l'AIBA a aussi laissé entendre qu'elle souhaitait revoir son processus de certification de ses officiels et rendre plus transparente la façon de sélectionner l'arbitre et les cinq juges appelés à officier un combat.