NOUVELLES
06/10/2016 05:41 EDT | Actualisé 07/10/2017 01:12 EDT

Israël: 7 villageois inculpés d'espionnage pour le Hezbollah (police)

Sept habitants du village de Ghajar, situé à cheval entre la partie du Golan occupée par Israël et le Liban, ont été inculpés d'espionnage au profit du Hezbollah libanais, a annoncé jeudi la police israélienne.

Le Hezbollah et l'Iran, son allié, sont considérés par Israël comme ses principaux ennemis.

Les suspects ont été arrêtés début septembre à la suite de la découverte deux mois plus tôt d'un sac contenant deux engins explosifs en provenance du Liban, dissimulés sur une route près de la localité de Metoula, dans le nord d'Israël.

Ils ont été inculpés d'espionnage au profit du Hezbollah, considéré comme une organisation "terroriste" par Israël, de contacts avec des agents étrangers, de trafic d'armes et de drogue ainsi que d'assistance à l'ennemi en temps de guerre, a ajouté la police.

La radio publique a précisé qu'un membre du Hezbollah avait ordonné à ces suspects de commettre des attentats avec les engins explosifs dans la ville de Haïfa (nord d'Israël), mais qu'un des membres du groupe avait proposé de les dissimuler près d'une base militaire où de nombreux soldats prennent l'autobus près de la frontière libanaise.

Au cours de l'enquête, des téléphones portables avec des photos de sites en Israël susceptibles d'être la cible d'attentats ont été retrouvés, a ajouté la radio.

Après le retrait israélien unilatéral du Liban sud en 2000, l'ONU a tracé une ligne bleue fixant la frontière entre les deux pays qui place la partie nord de Ghajar au Liban et la partie sud dans la partie du Golan occupée et annexée par Israël.

Les habitants de Ghajar sont des musulmans alaouites d'origine syrienne.

jlr/lal/cmk