NOUVELLES
06/10/2016 16:48 EDT | Actualisé 07/10/2017 01:12 EDT

Dévastation dans le sud-ouest d'Haïti après Matthew, les Etats-Unis évacuent la côte

Plus de deux millions d'Américains ont été sommés d'évacuer le littoral atlantique déjà battu par de puissants vents et une forte houle à l'approche jeudi de l'ouragan Matthew, qui a dévasté le sud-ouest d'Haïti.

La puissante dépression a fait au moins 108 morts en Haïti, selon le ministère de l'Intérieur. Un média local, Radio Télévision Caraïbes, a rapporté jeudi soir qu'au moins 264 personnes avaient été tuées.

Un bilan qui risquait toutefois de s'alourdir étant donné les ravages constatés dans le sud-ouest du pays, notamment à Jérémie où "80% des bâtiments ont été rasés", selon l'ONG Care.

La ville d'environ 30.000 habitants "est complètement détruite", a affirmé Jean-Michel Vigreux, directeur de Care Haïti, cité dans un tweet. "Les accès sont complètement coupés et les gens seront bientôt à court de nourriture et d'argent."

Dans la ville côtière des Cayes plus au sud, troisième localité d'Haïti, le quartier de Croix-Marche à Terre était dévasté après la chute de nombreux arbres sur des dizaines d'habitations dont les toits en tôle n'ont pas résisté.

Les équipes de l'agence américaine pour le développement international (USAID) ont observé un niveau "de destruction important" en Haïti, "avec de nombreux toits arrachés, des infrastructures endommagées, des communications coupées et des inondations", selon un communiqué.

Les zones touchées de plein fouet restaient toujours difficiles d'accès après le passage de Matthew en début de semaine.

Très vulnérable aux aléas climatiques et peinant encore à se relever du séisme de 2010, le pays le plus pauvre de la Caraïbe craint en outre la résurgence du choléra.

- 'Le temps presse' -

L'ouragan se dirigeait désormais droit sur la Floride où il devait s'abattre dans la nuit de jeudi à vendredi, selon le centre américain de surveillance des ouragans (NHC). Matthew est remonté jeudi en catégorie 4 sur l'échelle Saffir-Simpson qui compte cinq crans.

"L'impact pourrait être désastreux pour la Floride", a mis en garde le NHC. "C'est le plus puissant ouragan touchant cette zone depuis des décennies."

Avec des vents à 210 km/h, Matthew se trouvait à 120 kilomètres à l'est de la célèbre station balnéaire de West Palm Beach à 00H00 GMT et se déplaçait à 20km/h. Il y a "un risque d'inondations meurtrières" sur les côtes de Floride, de Géorgie et de Caroline du Sud, selon le NHC.

Un plan d'urgence fédéral a été déclenché pour la Floride et la Caroline du Sud, permettant de mobiliser davantage de ressources.

"N'allez pas sur les plages. Vous serez tués", a lancé le gouverneur de Floride, Rick Scott. "Le temps presse", a-t-il souligné dans l'après-midi pour convaincre les habitants réticents à aller se réfugier à l'intérieur des terres. Une forte houle et des vents puissants battaient déjà la côte.

Plus de 1,5 million d'habitants ont été appelés à évacuer dans l'Etat, où quelque 3.500 militaires de la Garde nationale sont mobilisés, 4.000 gardes supplémentaires étant en alerte.

- 'Housse mortuaire' -

Mais certains habitants n'ont pas obtempéré. Judy Ruscino, 74 ans, explique que son mari et elle se sont mis à l'abri dans leur garage à Daytona Beach: "Ca ne va pas être beau, mais nous avons du sable, nous avons acheté de la nourriture et la porte du garage est protégée contre les tempêtes".

Le chef des pompiers de la ville côtière de St. Augustine a envoyé un message alarmiste sur Facebook aux réfractaires: "Nous attendons un niveau catastrophique de dégâts pour la ville", citant des inondations et vents dangereux devant frapper pendant "plus de 20 heures".

"Les gens n'ont pas l'air de comprendre et ne partent pas", a déploré le shérif du comté de Martin (Floride) William D. Snyder.

"Je ne dis pas ça pour être dramatique... J'ai demandé à mon détective en chef s'il avait des housses mortuaires parce que si des terrains de mobile-homes sont frappés par des vents de 225 km/h, on va avoir des morts", a-t-il dit à NBC.

Mesure rarissime, le géant du divertissement Disney a ordonné la fermeture de tous ses parcs d'attraction en Floride à partir de la fin d'après-midi jusqu'à vendredi.

L'aéroport d'Orlando a fermé en début de soirée et 90% des vols prévus jeudi à Miami ont été annulés, selon les autorités.

- 'Danger extrême' dans les Bahamas -

En Caroline du Sud, déjà frappée en 2015 par de graves inondations, plus d'un million de personnes vivant près des côtes ont reçu dès mercredi l'ordre de s'éloigner des côtes.

Mais la gouverneure Nikki Haley a jugé les évacuations jeudi "insuffisantes", prévenant que les eaux pourraient monter "beaucoup plus loin (...) que les gens ne l'imaginent".

La Géorgie a elle aussi donné l'ordre d'évacuer six comtés de son littoral. Matthew devrait frapper ses côtes samedi.

Les candidats à la Maison Blanche Hillary Clinton et Donald Trump ont exhorté les habitants à évacuer.

A un mois de l'élection présidentielle, l'approche de Matthew éclipsait la campagne, les chaînes américaines d'information en continu enchaînant les directs.

La puissance dévastatrice de Matthew balayait jeudi l'archipel des Bahamas, piégeant chez eux des habitants n'ayant pas évacué. "L'oeil de l'ouragan extrêmement dangereux Matthew est sur l'extrême ouest de l'île de Gran Bahama", a indiqué le NHC dans son dernier bulletin.

Le vent a déjà complètement détruit l'entrée d'un centre de conférence à Paradise Island. "Le vent poussait, poussait et ça secouait", a raconté à l'AFP une employée de l'immense hôtel Atlantis Beach Tower.

A l'est de Matthew, la dépression Nicole est devenue un ouragan jeudi. Il s'est légèrement renforcé avec des vents à 140km/h en fin d'après-midi mais ne menaçait pas de terres habitées, selon le dernier bilan disponible du NHC, à 21H00 GMT.

bur-are/elc/elm/faa