NOUVELLES
06/10/2016 05:38 EDT | Actualisé 07/10/2017 01:12 EDT

Crise bovine : Paris propose d'utiliser les excédents européens pour des "besoins humanitaires"

L'Europe pourrait utiliser la viande qu'elle a en excédent pour répondre à des besoins humanitaires, a suggéré jeudi le ministre français de l'Agriculture Stéphane Le Foll, lors d'une visite à un Sommet de l'élevage, en pleine chute des cours.

"Comme on a énormément de viande en excédent, et qu'il y a des besoins humanitaires, l'Europe pourrait s'organiser pour (...) utiliser cette viande en excédent pour apporter des solutions à des gens qui aujourd'hui ont de grandes difficultés", a déclaré M. Le Foll à la presse.

"C'est une demande que j'ai faite à l'échelle européenne", a-t-il souligné, à quelques jours du prochain conseil européen de l'Agriculture, prévu le 10 octobre.

Les cours de la viande s'effondrent en raison de l'afflux de dizaines de milliers de carcasses de vaches laitières, abattues pour tenter de réduire la surproduction laitière européenne et faire remonter les cours du lait.

"Je vends aujourd'hui la viande exactement au même prix que lorsque je me suis installé, en 1981, alors que les charges, elles, n'ont pas arrêté de progresser" a témoigné Bernard Blondeau, éleveur de bovins dans la Nièvre (centre), venu signifier son ras-le-bol au ministre.

La proposition, détaillée mercredi par ses initiateurs lors d'une visite du Commissaire européen à l'Agriculture Phil Hogan, permettrait d'assainir le marché tout en aidant des zones en état de guerre ou en grande difficulté en raison des migrants, font-ils valoir.

Les éleveurs ont proposé une aide "sous la forme de corned-beef" mais toutes les modalités de fabrication et d'indemnisation "sont encore à négocier et déterminer", a précisé mercredi Jean-Pierre Fleury, président du groupement des producteurs de viande européen.

Les professionnels affirment s'être inspirés des Américains pour faire cette proposition. Cette aide humanitaire en nature serait notamment destinée aux pays voisins de la Syrie - Turquie, Liban, Jordanie - qui accueillent des millions de réfugiés et que l'UE aide déjà financièrement.

im/fga/mw/mct