NOUVELLES
06/10/2016 06:32 EDT | Actualisé 07/10/2017 01:12 EDT

Climat: il faut "accélérer" le mouvement en raison d'un "risque" majeur (Fabius)

Le Français Laurent Fabius, qui a présidé la COP21 sur le climat, a déclaré jeudi qu'il faudrait "accélérer" la mise en oeuvre de l'accord de Paris en raison d'un "risque" majeur de réchauffement de la planète.

"Nous devons accélérer le mouvement parce que les derniers chiffres (sur le réchauffement climatique) montrent que le risque est plus grave et plus rapide que ce qu'on prévoyait", a dit M. Fabius à la clôture du troisième sommet annuel mondial sur l'économie verte à Dubaï.

Le responsable français a fait ces déclarations au lendemain de l'annonce par l'ONU que l'accord de Paris sur le climat (décembre 2015) entrerait en vigueur dans 30 jours après sa ratification par les 55 pays requis et représentant 55% des émissions planétaires de gaz à effet de serre (GES).

L'accord de Paris, visant à contenir le réchauffement sous le seuil de 2°C par rapport au niveau pré-industriel, doit ainsi entrer en vigueur avant l'ouverture le 7 novembre de la COP22 à Marrakech (Maroc).

Désormais, "nous devons avoir de nouvelles technologies moins chères et ajouter des financements qui soient publics et privés", a souligné l'ex-ministre français des Affaires étrangères qui préside aujourd'hui le Conseil constitutionnel français.

Les participants au sommet de Dubaï ont annoncé la création d'une organisation mondiale de l'économie verte et la mise en place d'un fonds de 27 milliards de dollars, dédié également au développement de l'économie verte aux Emirats arabes unis et dans le monde arabe.

bur/tm/ras/nbz