DIVERTISSEMENT
05/10/2016 02:23 EDT | Actualisé 05/10/2016 04:57 EDT

PlayStation VR: expérience minimum, prix maximum

Après l’oculus Rift et le HTC Vive sur PC, Sony lance son casque de réalité virtuelle pour la PS4 : le PSVR. Solution la moins dispendieuse avec un prix de départ de 549$, arrive-t-elle à convaincre?

Attendu depuis un an, ce casque de réalité virtuelle pour la PS4 veut être la solution la plus abordable pour les joueurs. Il existe bien chez Samsung le Gear VR, mais ce n’est pas une vraie expérience, puisqu’elle est limitée par le manque de contenu. Ici, nous avons un accessoire réellement dédié au jeu et à la vidéo.

Deux versions sont proposées. Celle de base ne comprend que le casque PSVR et est offerte à 549$. Pour 700$, il comprend en plus les accessoires indispensables pour l’utiliser, à savoir le Playstation Eye, la caméra de Sony, ainsi que le PS Move, des manettes à capteur de mouvement, comme sur Wii. Ces accessoires sortis depuis longtemps, et même du temps de la PS3, assurent toutefois un très bon contrôle et marquent la volonté de Sony d’alléger la facture de ses utilisateurs afin de ne pas leur faire payer deux fois la même chose.

Une installation un peu trop compliquée

Pour faire fonctionner ce casque sur une console qui semble à priori ne pas avoir été conçue à cet effet, le PSVR vient avec un boîtier qui dédouble l’image. La réalité virtuelle exige une image pour chaque œil, et la PS4 est très loin d’avoir la puissance requise pour afficher deux images. Ce boîtier permet donc de contourner les limitations de la console en la dédoublant.

Si cela fonctionne très bien, cet adaptateur est particulièrement long et ennuyeux à installer, et va en plus occuper la plupart des ports libres de la console. Ports USB, HDMI, caméra, la PS4 prend des allures des consoles d’antan où les multiples câbles se mélangeaient.

Une fois posé sur la tête, le casque s’avère cependant particulièrement confortable, on pourra l’utiliser des heures sans ressentir son poids.

Expérience minimum

Si le prix du PSVR est plus accessible, c’est parce que l’on trouve à l’intérieur des technologies moins coûteuses que sur un HTC Vive. L’écran 1080p offre un bon rendu, mais moins précis que ce que l’on trouve sur PC, et qui est déjà très perfectible. Il est immersif, mais on distingue les séparations entre les pixels. Il faudra attendre la généralisation des petits écrans 4K pour pallier ce défaut. Aussi, les couleurs des jeux sont bien trop criardes pour être agréables sur le long terme, mais la luminosité est ajustable depuis les menus de la console.

Des jeux ont été conçus spécialement pour le PSVR, mais on peut aussi utiliser l’appareil avec quelques jeux compatibles et jouer avec le Dual Shock 4, la manette classique de la PS4.

Malheureusement, il n’est pas encore possible d’écouter les vidéos 360 sur YouTube. Une mise à jour est sûrement prévue, mais Sony n’a rien annoncé à ce sujet. Toutefois, le PSVR est réellement immersif et permet d’écouter toutes ses vidéos tranquillement assis dans son salon, en ayant l’impression d’être dans un cinéma.

Sur de longues heures de jeu, le PSVR génère auprès de certains utilisateurs un mal-être comme l’on peut ressentir en voiture ou en mer. Cela est dû à la discordance entre ce que les yeux voient et les corrections du cerveau qui s’ajuste. Voilà pourquoi les jeux conçus spécifiquement pour le PSVR offrent des temps de jeu limités.

Autre défaut : la distance nécessaire face à l’écran. En ayant recours à une caméra pour vous positionner dans l’espace, ainsi qu’à un câble pour transmettre l’image, le PSVR exige que vous ayez suffisamment d’espace autour de vous.

Conclusion

Le PSVR est amusant à utiliser, mais pour une longue expérience, pas sûr que l’accessoire soit assez abouti. Comme toute technologie naissante, il y a de nombreux défauts. Si on a l’argent, c’est un accessoire qui a de l’avenir et que Sony ne laissera pas tomber. Comprenez que dans deux ans, il y aura encore plus de jeux pour le PSVR.

Par contre, une meilleure version sera sûrement disponible sur le marché, et les défauts de celui-ci comme son écran limité en résolution ou ses couleurs trop criardes qui agressent les yeux n’auront gêné que les premiers utilisateurs.

Comme cadeau, ou si vous êtes un early adopter, pourquoi pas. Pour vivre une vraie expérience VR, la version à 549$ vaut la peine. Par contre, c’est une technologie naissante et l’évolution va tellement vite qu’elle sera très vite dépassée.