DIVERTISSEMENT
04/10/2016 03:56 EDT | Actualisé 04/10/2016 03:58 EDT

«La Relève» à TVA: des petits cuisiniers inspirants

Jean-Philippe Wauthier et ses Dieux de la danse, à Radio-Canada, ne l’auront pas facile à compter de jeudi. Les petits cuisiniers de La Relève – Futures stars de la cuisine, beaux comme des cœurs, attachants et incroyablement talentueux, s’amènent contre eux, à TVA, dans leurs minuscules gros sabots, tablier au corps et candeur aux lèvres, et vous épateront avec leurs multiples – et époustouflantes! - aptitudes aux fourneaux. On l’a constaté en visionnement de presse, lundi: la relève en cuisine est visiblement assurée au Québec.

Encadrés par deux guides, les chefs Chuck Hughes (Le Garde-Manger, le Bremmer) et Hakim Chajar (Laurea, Chambre à part), juste assez sévères, qui les traitent en véritables professionnels, sans la moindre condescendance, les petits cuistots de La Relève sont, au même titre que Julie Perreault de L’Échappée ou Marc-André Grondin de L’Imposteur, les vedettes de la présente rentrée télé de TVA. Ils s’appellent, , entre autres, Anne-Catherine, Inès, Arthur, Émile, Mathis, François-Xavier, Christophe, Mégane et Léa, ont de 10 à 14 ans, et sont absolument charmants, avec leurs réactions pré-adolescentes toutes authentiques et leur plaisir non feint devant les caméras.

Ils brillent dans un concept de compétition dynamique, rythmé, soutenu, qui s’éloigne un brin du clinquant et de la grandiloquence de La voix junior, mais qui s’avère d’autant plus intéressant, parce que plus sobre et terre-à-terre. La Relève, c’est de la fort jolie télévision familiale, rassembleuse et inspirante qui, l’espère-t-on justement, en inspirera plusieurs. TVA atteint nettement son objectif de co-viewing (écoute en famille) avec cette proposition finement construite par Productions Déferlantes.

Côte de bœuf et mi-cuit au chocolat

Les grandes lignes de La Relève se résument donc simplement: 20 jeunes passionnés de la cuisine, divisés en deux grandes équipes, l’une menée par Chuck Hughes, l’autre par Hakim Chajar, doivent relever des défis en mitonnant les plats demandés. Au bout de l’épisode, un membre de chaque clan devra quitter l’aventure.

Sur le fond, La Relève fait un peu penser aux défunts Chefs! de Radio-Canada, et rappelle un peu MasterChef Junior, mais il ne s’agit pas du tout d’une adaptation de la célèbre franchise. On parle plutôt ici d’une idée originale, qui pourrait bien faire du chemin à l’international, puisque le distributeur israélien Armoza Formats a mis la main dessus et travaille à la promouvoir dans les autres pays.

Nos futurs restaurateurs, qui viennent de partout au Québec et au Nouveau-Brunswick, concoctent donc comme de vieux routiers de la bouffe du poulet au curcuma, safran et citron confit, de la soupe tonkinoise, de la côte de bœuf saisie avec sauce au fromage bleu, frites et poêlée de champignons à la provençale, un mi-cuit au chocolat et autres fantaisies gastronomiques.

Ils cherchent la meilleure façon de créer une sauce au poivre, trouvent difficile de désosser le poulet, manipulent la viande comme s’ils étaient nés avec les pinces dans les mains et déploient toute leur créativité et leur imagination pour élaborer de jolies assiettes. Ils ont appris en autodidactes, avec leurs parents ou leurs grands-parents, le plus souvent à la maison.

La vérité et l’expressivité des apprentis est touchante à voir, et leurs paroles toutes juvéniles sont souvent craquantes ou hilarantes. À l’âge qu’ils ont, les participants n’ont pas encore perdu leur spontanéité enfantine, et les «Oh my god!» et autres expressions à la mode fusent de toutes parts. «Merci Chuck, tu m’as sauvé la vie», lance l’un des petits garçons à qui Chuck Hughes fait remarquer que son couteau est bien dissimulé sous sa surface de travail. «Je suis restée par la peau des dents, même si mes dents n’ont même pas de peau», observe une petite fille, du tac au tac.

Confiance en soi

Vous n’aimez pas le principe d’élimination et craignez pour l’estime de soi des enfants qui se font évincer? Sachez que, oui, il y a des larmes et de la déception dans La Relève, et on voudrait tous les voir gagner, mais il apparaît très clair que les bambins connaissent les enjeux du concours et comprennent pourquoi ils sont écartés. Et ils sont assez bons joueurs, par exemple, pour promettre que Chuck et Hakim seront leurs premiers invités, le jour où ils ouvriront leur propre restaurant!

Le fait que leurs mentors soient honnêtes avec eux tout au long du jeu – et ne leur promettent pas d’étoiles Michelin comme les coachs de La voix junior promettent des carrières internationales et des visites aux glissades d’eau -, leur signalent constamment leurs faiblesses et leurs bons coups et les conseillent habilement, rend la pilule plus facile à avaler pour les gamins qui performent moins bien dans une tâche ou une autre.

L’ambiance générale de La Relève est à la camaraderie, les concurrents discutent entre eux en travaillant, ils s’entraident tous et se sont liés d’amitié pendant les tournages; on en a eu la preuve lors du visionnement de presse de lundi, alors que ça piaillait à qui mieux mieux parmi ces petites têtes d’affiche, qui ne sont probablement pas encore conscientes de la notoriété qui les attend. Et ce, même si la production aurait parfois aimé que les relations tournent au vinaigre de temps en temps, histoire de pimenter un peu l’action!

Pas de chance, l’esprit d’équipe n’a jamais cessé de régner. Constamment, Chuck Hughes et Hakim Chajar valorisent la confiance en soi au fil des épreuves; les deux hommes sont d’excellents pédagogues. Mais ils n’ont pas besoin d’en montrer beaucoup à leurs protégés, ceux-ci étant déjà extrêmement doués.

Le candidat ou la candidate qui remportera les grands honneurs à la fin de la saison se sauvera avec un régime enregistré d’épargne études de 10 000 dollars et un voyage gastronomique familial en France, dans la région de Cahors. Bien sûr, d’autres petites ou grosses surprises pleuvront à l’occasion sur nos mini-marmitons, commanditées par des marques qu’on exhibe pas du tout subtilement à l’écran.

On ne s’étonne pas le moins du monde que TVA ait déjà confirmé une deuxième saison de La Relève, ce qui a été annoncé lundi. La chaîne se dirige vers un immense succès avec cette nouveauté qui démarre ce jeudi, 6 octobre, à 20h, à TVA. La première saison compte 10 épisodes d’une heure.

Quelques secrets de La Relève – Futures stars de la cuisine

- Les participants à l’émission avaient reçu à l’avance les listes d’ingrédients de quelques menus qu’ils allaient devoir cuisiner, ainsi que certaines techniques à maîtriser, pour pouvoir les exercer avant les enregistrements, mais la plupart d’entre eux connaissaient déjà les outils à utiliser et les méthodes à employer. Sur le plateau, Chuck et Hakim enseignaient aussi des trucs avant que les caméras ne s’allument, et les petits avaient un peu de temps devant eux pour les mettre en pratique et dresser un plan de travail. Les jeunes devaient eux-mêmes évaluer les quantités, déterminer leurs ingrédients, etc.

- Les parents n’étaient pas admis sur le plateau de tournage car, comme l’a expliqué la productrice déléguée de La Relève aux journalistes, le comportement des enfants change souvent lorsque papa et maman sont dans les parages. Ainsi autonomes, les participants étaient entièrement naturels avec leur coach, Chuck ou Hakim. Une coordonnatrice se chargeait de téléphoner aux parents plusieurs fois par jour pour les tenir au courant des récents développements.

- Des périodes de repos étaient régulièrement insérées entre les plages d’enregistrement, les jours de tournage, pour les enfants.

- Les enregistrements ont eu lieu en mars dernier, pendant la semaine de relâche.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo 10 séries américaines à ne pas manquer cet automne Voyez les images