NOUVELLES
03/10/2016 14:53 EDT | Actualisé 04/10/2017 01:12 EDT

L'ouragan Matthew approche de la Jamaïque, d'Haïti et de Cuba

L'ouragan Matthew s'apprête à frapper la Jamaïque et Haïti tôt mardi matin, mais déjà, les pluies diluviennes ont fait de premières victimes, provoqué des inondations et forcé l'évacuation de nombreux résidents.

La mer houleuse a fait chavirer des bateaux de pêcheurs et provoqué la mort de deux d'entre eux en Haïti.

Selon le Centre américain des ouragans (NHC), l'ouragan de catégorie 4 sur l'échelle Saffir-Simpson qui en compte 5, génère des vents de 220 km/h. Matthew, qui avance à une vitesse de 11 km/h doit passer à l'est de la Jamaïque et frôler la pointe sud-ouest d'Haïti mardi matin. Il frappera ensuite l'est de Cuba avant de poursuivre sa route vers les Bahamas et l'est de la Floride mercredi.

La Floride et la Caroline du Nord ont déjà déclaré l'état d'urgence.

Un avertissement d'ouragan, qui est qualifié de « dangereux » par le NHC, est en vigueur en Jamaïque, aux Bahamas, à Cuba et à Haïti où les résidents se sont préparés au pire toute la fin de semaine.

Dans l'est de la Jamaïque, plusieurs rues sont inondées. Plus de 700 personnes ont été déplacées dans des abris d'urgence et le refuge de l'Armée du salut de la capitale Kingston a accueilli près de 400 personnes, soit le double de leur capacité d'accueil.

En Haïti, quelque 1300 abris ont été aménagés pour accueillir jusqu'à 340 000 personnes.

Le ministre haïtien de l'Intérieur, François Anick Joseph, affirme qu'au moins 30 000 personnes se trouvent dans des zones à risques et doivent être déplacées avant l'arrivée de la tempête.

Le maire du plus grand bidonville d'Haïti dans Port-au-Prince, Frédéric Hislain, soutient pour sa part que les maisons des 150 000 habitants de Cité-Soleil risquent d'être détruites et que les résidents doivent être évacués.

Dans le sud du pays, au moins 1200 personnes ont été évacuées vers des églises ou des écoles et plus de 400 personnes ont trouvé refuge dans des abris dans le département de Grand'Anse, dans le nord-ouest.

La tempête pourrait déverser jusqu'à 100 centimètres d'eau dans certains secteurs isolés et provoquer des coulées de boue et des inondations.

À Port-au-Prince, les écoles sont fermées. Les résidents se sont rués vers les stations d'essence et les supermarchés pour faire des provisions.

Les efforts se poursuivent pour convaincre les citoyens, parfois réticents, à quitter leur demeure.

La Croix-Rouge haïtienne a déployé 3000 personnes sur le terrain, notamment près de la mer ou dans les zones montagneuses, pour sensibiliser les populations vulnérables aux dangers que représente l'ouragan.

« Ce n'est pas facile, car la population résiste et il faut arriver à les persuader de la nécessité de se déplacer vers les abris provisoires », affirme la directrice exécutive de l'ONG, la docteure Marie Marcelle Cauvin.

Le président intérimaire d'Haïti, Jocelerme Privert, a appelé la population à la vigilance dimanche.

Pour rejoindre le plus grand nombre de personnes possible, le Conseil national des télécommunications a diffusé un texto en créole pour inviter la population dans les zones à risques à trouver refuge chez des amis ou de la famille. Un article en créole a aussi été publié sur le site d'un quotidien francophone haïtien pour rappeler les principales consignes de sécurité à l'approche de l'ouragan Matthew.

La Croix-Rouge canadienne affirme qu'elle n'a toujours pas reçu de demande officielle pour appuyer l'équipe haïtienne, mais se tient prête à intervenir.

La porte-parole de l'organisme en Haïti, Brigitte Gaillis, soutient que des provisions alimentaires, des couvertures et du matériel pour effectuer le traitement des eaux en cas de besoin ont été envoyés principalement dans le sud et le nord-ouest du pays. Un hôpital mobile pourrait également être déployé rapidement par avion en cas de catastrophe.

Les Canadiens qui sont en Haïti sont invités à s'inscrire sur le site du gouvernement canadien pour qu'il soit plus facile de les rejoindre rapidement si l'ouragan fait d'importants dégâts. Près de 2000 Canadiens sont inscrits actuellement, mais le responsable des affaires publiques pour l'ambassade du Canada en Haïti estime qu'il y aurait 4000 Canadiens au pays.

Matthew est l'ouragan le plus puissant à se former dans l'Atlantique depuis Félix, en 2007.