Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Étudiante voilée et exclue d'un examen: c'est ce qu'il fallait faire, dit Couillard

Le premier ministre Philippe Couillard estime que l'enseignant qui a empêché une étudiante portant le hijab de passer un examen au Collège de Maisonneuve a fait ce qu'il fallait faire dans cette situation.

Le quotidien "La Presse" révélait lundi qu'un enseignant en biologie du Collège de Maisonneuve avait demandé à son étudiante, il y a deux semaines, de se dévoiler partiellement afin qu'il puisse voir ses oreilles et s'assurer ainsi qu'elle ne portait pas d'écouteurs.

La jeune femme a refusé, parce qu'elle ne voulait pas montrer ses oreilles à son professeur masculin.

Elle lui a plutôt dit qu'il pouvait toucher ses oreilles à travers le hijab pour s'assurer qu'elle n'avait pas d'écouteurs.

La porte-parole de l'école, Line Légaré, a expliqué que l'enseignant n'était pas à l'aise avec ce geste, de sorte qu'il lui a dit qu'elle ne pourrait pas passer son examen ce jour-là.

L'école discute actuellement avec l'étudiante pour qu'elle puisse repasser l'examen à une autre date. Selon Mme Légaré, l'étudiante n'a pas formellement porté plainte et cherche à s'entendre avec l'établissement.

"Ça montre que ce sont les gens sur le terrain qui sont les mieux placés pour gérer ces questions-là, autant l'enseignant que l'établissement", a déclaré Philippe Couillard, lundi, lorsqu'il a été interrogé à ce sujet alors qu'il se trouvait à Verdun pour présenter la candidature libérale à la prochaine élection partielle.

INOLTRE SU HUFFPOST

La journée du Hijab en Suède

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.