NOUVELLES
02/10/2016 05:12 EDT | Actualisé 03/10/2017 01:12 EDT

Yémen: l'émissaire de l'ONU à Ryad, le patron des opérations humanitaires à Sanaa

L'émissaire de l'ONU pour le Yémen Ismaïl Ould Cheikh Ahmed a été reçu dimanche par le président yéménite à Ryad, où il vit en exil, alors que le patron des opérations humanitaires de l'ONU, Stephen O'Brien, a entamé à Sanaa une visite au Yémen.

Le Yémen est déchiré par une guerre qui oppose depuis 19 mois les rebelles chiites Houthis, alliés aux partisans de l'ex-président Ali Abdallah Saleh, aux forces gouvernementales loyales à l'actuel président Abd Rabbo Mansour Hadi soutenues par une coalition arabe menée par l'Arabie saoudite.

Le conflit, qui a généré une grave crise humanitaire, a fait plus de 6.600 morts et déplacé au moins trois millions de Yéménites.

"Le Yémen a trop souffert et les Yéménites se doivent aujourd'hui de réaliser la paix dans l'intérêt de leur pays et de leur peuple", a déclaré M. Ould Cheikh Ahmed lors d'un entretien avec le président Hadi, selon l'agence officielle yéménite Saba.

Le médiateur onusien cherche à relancer les négociations de paix interyéménites, suspendues depuis le 6 août après trois mois de pourparlers infructueux à Koweït, sous l'égide de l'ONU.

Depuis, les combats et les bombardements ont redoublé d'intensité, aggravant la situation humanitaire au Yémen où, selon des organisations internationales, près de 3 millions de personnes ont besoin d'une aide humanitaire immédiate.

M. Stephen O'Brien, secrétaire général adjoint de l'ONU aux affaires humanitaires et coordonnateur des secours d'urgence, est arrivé dimanche après-midi à Sanaa, selon une source de l'ONU dans la capitale.

Au cours de sa visite de trois jours, il doit rencontrer des responsables yéménites et d'agences humanitaires pour s'enquérir de la situation de la population civile, selon cette source.

Cette dernière ajoute que M. O'Brien se rendra aussi dans la région de Hodeida, sur la mer Rouge, où la malnutrition, déjà chronique au Yémen, a été exacerbée par la guerre.

Hodeida est, comme la capitale Sanaa et de larges parties du nord, centre et ouest du Yémen, sous le contrôle des Houthis, qui avaient lancé en 2014 leur coup de force contre le gouvernement de M. Hadi.

Aujourd'hui, les forces pro-Hadi sont regroupées principalement dans le Sud et peinent à reconquérir les régions septentrionales.

bur-pho/tm/nbz