NOUVELLES
02/10/2016 05:16 EDT | Actualisé 02/10/2016 05:16 EDT

Un étudiant torontois accusé d'être derrière l'attentat de Dacca est acquitté

Un étudiant torontois qui dînait dans un restaurant de Dacca quand l'établissement a été pris d'assaut par un commando islamiste, et qui avait été par la suite arrêté en tant que suspect, a été acquitté des accusations de terrorisme qui pesaient sur lui et libéré sous caution, a annoncé la police dimanche.

Tahmid Hasib Khan, 22 ans, se trouvait à la Holey Artisan Bakery le soir du 1er juillet dernier quand des islamistes ont surgi. Le siège de l'établissement a duré 12 heures, au cours desquelles 20 otages - pour la plupart des étrangers -, deux policiers et six attaquants présumés sont morts.

Qui est Tahmid Hasib Khan?

Tahmid fréquente l'Université de Toronto, où il s'est inscrit en 2012 dans un programme sur la mondialisation des soins de santé. Il est allé à Dacca pour rendre visite à des membres de sa famille. Il devait ensuite séjourner au Népal afin d'entreprendre un stage avec l'UNICEF prévu pour septembre. Tahmid Khan possède le statut de résident permanent au Canada.

Sur les vidéos filmées par les témoins et les attaquants, Tahmid Hasib Khan semblait tenir un pistolet et parler aux preneurs d'otages. Mais la police a expliqué que les expertises judiciaires montraient que l'étudiant de l'Université de Toronto avait été contraint d'agir ainsi.

Compte tenu de ces conclusions, l'étudiant a été acquitté par un tribunal de Dacca, a précisé le porte-parole de la police de Dacca.

Tahmid Hasib Khan est la deuxième personne à être libérée sans charges dans le cadre d'une enquête qui a débouché sur sept arrestations seulement. Cette deuxième personne est un ingénieur de 47 ans, Hasnat Karim, qui se trouvait dans le restaurant avec sa famille pour célébrer le 13e anniversaire de sa fille.

Selon son frère Thala qui réside à Toronto, Tahmid Hasib Khan aurait été libéré du centre de détention où il se trouvait et serait maintenant en sécurité à la maison familiale de Dacca.

Le jeune homme détient cette information d'un cousin vivant à Dacca, mais n'a pas été en mesure de la confirmer directement auprès de Tahmid ou de ses parents.

Le frère de l'étudiant torontois n'a pas obtenu d'autres précisions sur les circonstances entourant sa libération, autre que le fait que la situation est « complexe » et n'est pas entièrement réglée.

Thala dit être « soulagé » de la situation, mais refuse de participer à une entrevue avant d'avoir parlé directement avec sa famille.