NOUVELLES
02/10/2016 14:50 EDT | Actualisé 03/10/2017 01:12 EDT

Les Colombiens rejettent l'accord de paix avec les FARC

L'accord de paix historique signé entre le gouvernement colombien et les rebelles marxistes des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) a été rejeté ce dimanche lors d'un référendum, selon 99,08 % des bulletins dépouillés publiés par la commission électorale. 

Selon les derniers résultats, le « non » est en tête avec 50,24 % des voix, contre 49,75 % pour le « oui », près d'une heure après la fermeture des bureaux de vote pour ce scrutin crucial d'un processus qui devait mettre fin à un demi-siècle de conflit armé.

Les électeurs devaient se prononcer par oui ou par non sur le texte signé lundi dernier à Carthagène par le président Juan Manuel Santos et le chef des FARC, Rodrigo Londono, connu sous son nom de guerre de Timochenko.

Ces résultats plongent maintenant le pays dans l'incertitude et infligent une défaite majeure au président Juan Manuel Santos qui avait fait du succès des négociations son objectif principal après un demi-siècle de conflit armé.

L'accord négocié pendant quatre ans à La Havane prévoyait la démobilisation des FARC et leur transformation en un parti politique à même de lutter dans les urnes et non plus sur le champ de bataille, comme elles le faisaient depuis 1964. En retour, les futurs ex-rebelles acceptaient de déposer les armes.

L'accord prévoyait également que les FARC pourraient présenter un candidat aux élections présidentielle et législatives de 2018, et celles-ci seraient en outre assurées de disposer de 10 sièges de parlementaires non élus jusqu'en 2026.

Les opposants à l'accord jugent le texte trop favorable aux rebelles.

Un sondage Ipsos publié au lendemain de la signature de l'accord, donnait pourtant une large victoire au oui, soutenant que deux électeurs colombiens sur trois s'apprêtaient à voter en faveur du texte.

Pour être validé, l'accord devait être entériné par au moins 13 % des 33 millions de Colombiens inscrits sur les listes électorales. Selon le sondage, le quorum aurait été atteint avec 56 % de votants.