NOUVELLES
02/10/2016 11:21 EDT | Actualisé 03/10/2017 01:12 EDT

L'Inde a ratifié l'accord de Paris sur le climat dimanche

NEW DELHI — L'Inde, qui produit environ 4,5 pour cent des émissions de gaz à effets de serre dans le monde, a ratifié l'accord de Paris sur le climat, dimanche, aux Nations unies.

Le cabinet du premier ministre Narendra Modi a donné son approbation mercredi pour ratifier l'entente le 2 octobre, ce qui coïncide avec la date de l'anniversaire de naissance du leader pacifiste Mahatma Gandhi, qui croyait à une faible empreinte écologique.

Selon la mission de l'Inde à l'ONU, l'ambassadeur de l'Inde aux Nations unies, Syed Akbaruddin, a offert les documents officiels au chef de la Section des traités de l'ONU, Santiago Villalpando, dans la salle du Conseil économique et social, au siège des Nations unies, à New York.

Le porte-parole des Affaires extérieures Vikas Swarup a écrit sur son compte Twitter que l'Inde avait «respecté sa promesse» de ratifier l'entente.

Les Nations unies ont salué la décision du pays, qui poursuit «l'élan de Paris pour une action globale sur les changements climatiques», a déclaré le porte-parole de l'ONU.

L'accord de Paris entrera en vigueur lorsque 55 pays contribuant à au moins 55 pour cent des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) l'auront ratifié.

En comptant l'Inde, 62 pays représentant environ 52 pour cent des émissions ont déposé les documents de ratification, selon l'ONU.

Le traité de Paris a été adopté par 185 pays en décembre dernier. Il prévoit que les pays riches et en voie en développement prennent des mesures pour limiter la hausse des températures qui fait fondre les glaciers et qui contribue à faire monter le niveau de la mer.

L'accord requiert que les gouvernements présentent un plan national pour diminuer les émissions de GES afin de juguler la hausse des températures bien en deçà de deux degrés Celcius.

D'ici 2040, l'Inde s'engage à ce qu'au moins 40 pour cent de son électricité provienne d'énergies non fossiles. Manish Bapna, de l'Institut des ressources mondiales, estime que l'Inde a «l'une des cibles d'énergies renouvelables les plus ambitieuses dans le monde».

Les ressources financières seront l'enjeu principal dans le pays, alors que cette transition coûtera au moins 2,5 milliards $ US.